lundi 25 décembre 2006

Joyeux Noêl

Je suis sur que Otonashi Kyoko se joint à moi
pour vous souhaiter un

JOYEUX NOÊL


Passez de bonnes fêtes de fin d'année,
et rendez-vous en 2007
sur le Blog MAISON IKKOKU !!!

mardi 5 décembre 2006

La pension des Mimosas à Las Vegas

Non, enfin je veux dire oui. Le titre de cet article est assez surprenant. Maison Ikkoku ne va pas être adapté dans une version US qui se passerait au Nevada. Godai se rendant à l'université en Cheval. Yotsuya flinguant les méchants caché derrière un cactus. Akemi, meneuse de revue avec un grand chapeau à plume... Ah ca c'est envisageable.
Non, en fait, le pourquoi du comment du titre est en fait lié a cette drole de machine, la machine à sous. Voilà la fusion de la passion des japonais pour les machines à sous (le pachinko faisant partie
de cette famille) et de la popularité de Maison Ikkoku.
J'ai nommé, la "Maison Ikkoku Slot Machine" (par Olympia)

PachiSlot Maison Ikkoku
PachiSlot Maison IkkokuAllez faire un tour sur le site dédié d'Olympia (http://www.olympia.co.jp/machine/mezon/index.htm) pour plus de détails sur la machine, les étapes du jeu, les personnages, etc.
Il y a également des petits bonus animés et sonores.
A noter que, à la vue des vidéos disponibles sur le site, les animations sont fidèles à la version anime originale, mais semblent avoir été remasterisées !!?

En tout cas, le site est soigné et l'adaptation en machine à sous semble respecter l'oeuvre originale. Ca à l'air sympa en tout cas.

lundi 4 décembre 2006

Moteurs de recherches

Jusqu'a il y a peu de temps, ce Blog était la cible aussi bien des recherches de Google que de Yahoo.
Je constaste ces derniers temps que le Blog Maison Ikkoku est hors de porté de Yahoo !!!
Bah, Google et Blogger, c'est pas étrange mais quand même. C'est dommage.
Si vous lisez ce texte, vous êtes soit un visiteur fréquent (je vous en remercie), soit un utilisateur de Google, soit un anti-Yahoo.
Quoi qu'il en soit, n'hesitez pas a lire et relire ce Blog, comme et quand il vous plaira.
A bon entendeur ^^/

vendredi 17 novembre 2006

Avec ou sans Misaki

Le TV Drama de Maison Ikkoku.
Ces derniers temps, je crache pas mal dans la soupe.
Comment dire, je n'ai pas envie d'être déçu par une adaptation trop plate, d'une fiction trop lointaine de la réalité de l'oeuvre originale.
Donc je prefère m'oter toute illusion, me dire que le casting de toute façon ne me conviendrait sans doute pas, tout comme aucun casting ne conviendra jamais totalement à tous le monde.

Après tout, qu'est-ce que j'attends d'autre de ce TV Drama que de mettre une pointe de nouveauté dans mon univers "Maisonnien", figé depuis des années et que j'essaye de faire bouger avec un Blog ou par une participation simili-active à un forum spécialisé sur le thème (http://www.kyoko.org/forum/). La re-edition du manga en 2005 au Japon n'aura rien apporté de vraiment nouveau.

Avant même que le tournage n'ai commencé, je felicite les acteurs pour avoir accepté un tel défi (surtout Itoh Misaki). Oser participer à un projet d'une telle envergure relève soit de la passion quasi-aveugle pour l'oeuvre de Rumiko Takahashi, soit de l'appat de popularité apporté par le titre lui-même.
Après tout, Ishiguro K. a fait ses débuts --plutôt mitigés-- avec le film Live de MI.

Itoh Misaki a interêt a être grandiose. Je ne lui epargnerai aucun relachement d'interpretation. Ben ouais, quoi, à terme, les DVD de cette série finiront un jour sur mon étagère !!! Autant que ca soit reussit ^^;

vendredi 27 octobre 2006

Charlotte aux fraises

Assis sur mon trône, je n'ai rien d'autre a faire que penser (certains diront pousser). Donc je pense.
... Et je pense que ca fait aussi partie de la fonction de Kyoko que de gerer le stock de PQ dont elle alimentera au besoin les toilettes du rez-de-chaussé et du 1er étage ! Etre responsable d'une pension ne se résume pas a en balayer indefiniement l'entrée ou a des cours de tennis les jours de beau temps.

Pendant que j'y pense, n'aviez-vous jamais remarqué qu'à partir du 27ème episode de l'anime, on ne voit plus les tétons d'Akemi filtrer à travers sa lingerie fine lorsqu'elle déambule dans les couloirs de la pension ? Ou alors aurai-je la vue qui baisse ?

mercredi 25 octobre 2006

Du travail

Yûsaku a trouvé sa voie, son bonheur, sa place dans la société en travaillant au contact des enfants (il aura erré avant de se rendre compte de l'evidence).
De son coté, Yotsuya n'a pas besoin de se lever le matin pour aller faire un boulot qu'il n'aime pas.

Lequel est a envier ?

mercredi 11 octobre 2006

Akemi et le Master du Chachamaru

Je me posais cette question l'autre jour (ca m'arrive).

Pourquoi Akemi finit-elle par se marier avec le patron du Chachamaru (Master) à la fin de la série ?

Dans quel but R.Takahashi lui a-t'elle donné cette alternative ?
Je ne pense pas que ce soit pour la "caser".
La vie ne change ni pour Ichinose ni pour Yotsuya, alors pourquoi faudrait-il qu'Akemi se marie et quitte la pension ?

Serait-ce pour nous rassurer en nous montrant qu'Akemi va à partir de maintenant mener une vie plus stable, et
qu'il ne faut pas s'inquieter pour elle ?
Serait-ce pour insinuer qu'il y aura encore des petites fêtes après la naissance de la fille de Kyoko et Yûsaku, et que si ces fêtes n'ont pas lieu à la pension, elles se tiendront au Chachamaru, au frais du Master ?

Est-il necessaire de reflechir aussi profondément aux raisons de ce mariage ?
Si vous avez des idées... ^^;

jeudi 21 septembre 2006

Mais qui est Yotsuya ?

Yotsuya est un personnage mysterieux.
On ne sait rien de lui. Ni son age, ni même son nom. S'il travaille ? Comment il gagne sa vie ? Ou rentre-t'il pour passer les fêtes du nouvel an ? C'est le mystère le plus complet.

Et comme tout personnage mystérieux, on a tendance a facilement lui imaginer une vie très sombre. Yotsuya serait un Yakusa (mafieux) ou même un proxénète. Il passerait son temps à trainer dans les pachinko ou les couloirs de la pension Ikkoku tel un fantôme. Apparaissant, disparaisant. Pour le mieux, il serait un agent secret.
Sur bien des forums dans le monde entier, on se pose la question de savoir qui est réèllement Yotsuya. Et on y apporte diverses réponses.


Dans ce mini-dossier, je vous présente ma vision du personnage de Yotsuya tel qu'elle est après l'avoir rencontré, l'autre jour, dans un coin sombre de Tokeizaka ^^; ... lire la suite

mercredi 13 septembre 2006

Chez PIYO Mart

Maison Ikkoku Piyo MartQuand on est maline comme Mlle la concierge, on va faire ses courses chez "PIYO Mart" (PIYOマート).

Kawaii ^^/


Avec PIYO Mart, pas besoin d'avoir de l'argent, il suffit d'avoir des idées !
Un poireau, un peu de Miso, et vous voila pret à preparer une déicieuse soupe Miso aux poireaux à votre conjoint(e).



Merci PIYO PIYO. Qu'est-ce qu'on ferait sans toi ^^ ??

vendredi 8 septembre 2006

A la pension des Mimosas

... "tous le monde est heureux, même si quelque fois le ciel n'est pas toujours bleu-euuu"
, comme dirait l'autre.


Maison Ikkoku Con SoirMais qu'est-ce qu'il veut dire au fait ? C'est simple. Laissez moi vous expliquer mais, attendez, je m'installe.

Un exemple. Prennez la scène du pseudo baiser d'adieu de Kozue (Suzanne) à Godai (Hugo) ou elle lui demande de "fermer les yeux" à la fin de l'episode 87 ("Un heureux événement "). Kyoko (Juliette) a été témoin de toute la scène bien malgré elle.
Mettez vous dans les pompes de Godai. Avant ça, tout allait plutôt pas mal pour lui. Il avait passé une bonne journée.

Et ben paf, à cause de Kozue et du malentendu qu'elle engendre, le soir, petite fête dans la chambre 5 (episode suivant) et c'est la crise. Kyoko fait la gueule pour ce qu'elle a vu. Quiresterait de marbre. Et du coup, Godai va passer une salle soirée. Vraiment un "con de soir" !!!


Et vous commencez à me connaitre maintenant. J'aime bien les preuves en images. Et Rumiko Takahashi nous l'offre sur un plateau dans ce même episode 88. Je vous la presente cette preuve.
Voila qui prouve qu'un petit rien
dans une journée ensoleillée peut engendrer une soirée de con, même dans le monde magique de Maison Ikkoku. C'est marqué dessus ^^;

jeudi 10 août 2006

Juliette et Hugo

Les prénoms sont le reflet d'une époque
Qu'en est-il des prénoms Kyôko (響子) et Yûsaku (裕作) ?
En fait, une recherche sur quelques sites Internet spécialisés dans les prénoms permet de constater que les prénoms attribués à nos 2 héros par Rumiko Takahashi au début des années 80 ne figurent pas dans le Top 100 (respectivement filles et garçons) des prénoms
utilisés, et ca sur les 4 dernières années... au moins. Pardon mais pour faute de temps, je n'ai pas été chercher plus loin.
Que ce soit pas lecture (peu importe le kanji utilisé) ou par ecriture (Kyôko peu s'ecrire de plusieurs façon avec differents kanjis, mais se prononcant toujours Kyôko), la concierge et l'étudiant n'ont pas la cote auprès des jeunes parents.
Il faut esperer que le TV drama 2007 rallume la flamme de la passion pour ces 2 prénoms ^^ (et il sera amusant de suivre les statistiques)

Qu'en-est-il des prénoms des 2 tourtereaux de la VF ?
Commencont par Hugo. Il apparait dans les années 70 et connait une forte croissance à la fin des années 1980 (merci "Juliette je t'aime" ?), son utilisation est croissante, et il figure au 2ème rang du palmarès des prénoms 2005. Pas mal.
Le prénom Juliette quant à lui, a une histoire beaucoup plus longue (de plus de 100 ans) avec un pic d'impopularité dans les années 60. C'est peut-être avec "JJT" que dans les années 80, il est de nouveau très utilisé (mais pas suffisament pour figurer dans le top 30 de 2005).



Vous en connaissez beaucoup vous, des Juliette et des Hugo ?

mercredi 9 août 2006

Mlle la concierge, n'en jetez plus

Scène celèbre de la série. La colère de Kyoko est a son comble quand elle se rend compte que les 2 hommes qui sont censés lui faire la cour passe du temps avec d'autres femmes.

Kyoko remplace in-extremis son rendez avec Mitaka par une soirée Pachinko ou, sous le poids de la colère et de la determination, elle accumulera Fever sur Fever.
Elle pille littérallement la salle de jeu de toutes ses billes. Elle en ressort gagnante avec des lots... en l'occurence des boites de conserves.

Jusque là, tout va bien. Godai la croise sur son chemin, de retour de chez les Nanao.
Otonashi Kyoko revenant du PachinkoKyoko porte un gros sac de boites de conserves (lots du Pachinko) et voyez par vous même comment les petites boites s'echappent par dizaines du grand sac. Grand sac, mais faut pas exagérer non plus ^^;
Cette scène est mémorable non pas par le nombre de boites de conserves tombées des bras de Kyoko, mais parce qu'on voit s'exprimer la colère de la concierge qui s'était enfin prit au jeu du remariage.Godai s'est mangé une boite de conserveElle avait fini par penser au futur, et imaginer sa vie si elle decidait de se remarier avec Godai, ou avec Mitaka. Finalement, à cause du comportement des 2 lurons vis-a-vis de la belle, Kyoko retourne dans ses 22 !
Pour info, dans la manga, on n'a pas le droit à la même pluie de boites de conserve.

mardi 8 août 2006

Itoh Misaki recherche Godai Yusaku

Depuis plusieurs mois, de temps en temps, je presente ici aux francophones du monde des informations sur le TV Drama de Maison Ikkoku, parfois disponibles en Anglais, souvent uniquement en Japonais. Le 27 Juillet dernier, j'avais écrit un article sur le vide récent et le manque de nouvelles autour de ce qui finalement me semblait pour l'instant n'être qu'une rumeur de TV Drama. Apparement, le casting était en cours... rien de plus, et rien de concret.
Et bien voila. Hier, la version online de la gazette sportive(?) "Sanspo" annoncait dans sa rubrique "Entertainment" l'attribution du role de Otonashi Kyoko à l'actrice Itoh Misaki (ancien model de magazine de mode et rôle principal dans le Drama "Densha Otoko" entre autres).

1/ pour ceux qui n'ont pas suivi depuis le début: En Novembre 2005, une annonce a été faite dans le Big Comic Spirit du passage au format TV Drama (telefilm ou telesérie) du manga Maison Ikkoku. Depuis, pas beaucoup de nouvelle. Mais ca se précise, lentement mais surement

2/ pour ceux qui n'auraient pas le décodeur, pour la page du lien Sanspo, voila en gros de quoi ca parle.

Le titre:
"Première mise au format TV Drama pour Maison Ikkoku ! Itoh Misaki choisit... TOI !"Maison Ikkoku, Otonashi Kyoko et Soichiro
Plutôt énigmatique.
Mais la raison en est simple. Le rôle de Kyoko a donc été attribué, mais pas encore celui de Godai Yusaku. L'article mentionne que le rôle est toujours en cours d'attribution, ce que confirme le site de tv-asahi qui sera surement diffuseur (le site de TV Asahi avec la page d'accueil, et la page de présentation de la série).
L'article du Sanspo parle ensuite de Itoh Misaki, ce dont je me contrefous et donc je ne m'etalerai pas plus longtemps sur le sujet.

Par contre, ce qu'on comprend avec tout ça:
  1. TV-Asahi sera diffuseur (ou j'ai pas bien comprit)
  2. Le tournage commencera en Decembre 2006 pour une diffusion au Printemps 2007
  3. Les roles annoncés sont: Kyoko, Yusaku, Ichinose, Yotsuya, Akemi, Mitaka et la grand mère de Yusaku (qu'en est-il de Kentarô ? Suzanne ? du Master du Chachamaru ? etc... Peut-être n'apparaissent-ils pas dans la liste simplement car ils sont considérés comme rôles mineurs, mais les personnages feront peut-être bien des apparitions)
Ce qu'on ne sait pas encore tout à fait, c'est si ca sera une version d'un unique episode de 2 heures (un telefilm donc) ou alors un vrai format drama en 11 ou 12 episodes de 45~50 minutes. L'avenir nous le dira...

Affaire à suivre !
Et si je me proposais pour le rôle de Godai ??! ^^;>

(si vous avez des questions ou des commentaires, n'hesitez pas a vous exprimer)

jeudi 27 juillet 2006

Ne vois tu rien venir ?

Alors que les rumeurs courrent toujours (plus vite que moi) sur le TV Drama de Maison Ikkoku, on est en droit de se demander si la version TV 2006 de MI, qui ne nous a été nullement promise d'ailleurs, verra bien le jour.
Pour rappel, divulgé fin 2005 dans un article de "BC Spirits", nous sommes depuis resté franchement sur notre faim. Pas de nouvelle, bonne nouvelle... mais ca commence à bien faire.
On sait que les info de Wikipedia sont a prendre avec des pincettes car n'importe qui peut y ajouter les info qu'il veut. L'annonce qui y a été faite ç propos de la chaine de diffusion ainsi que de la tranche horaire nous a redonné espoir au debut de cette année 2006. Mais vous noterez aussi que cette info a disparu de la page depuis (pour ceux qui sont familier de la langue japonaise).
Puis on a eu droit à de nouvelles rumeurs quand au début de la selection du casting etc... il y a quelques mois. Des articles qui sortent de temps en temps dans des revues spécialisées nous redonnant aussi le moral.

Mais quand est-il vraiment bordel de merde !!? (pardon c'est un cri du coeur)
Bon, en y reflechissant, il y a beaucoup de possibilités et voici celles qui me viennent à l'esprit la, tout de suite (y'en a d'autres mais je vous laisse participer à la vie de ce Blog via les commentaires si vous voulez vous exprimer)
  1. C'est rien de des sornettes. Le 1er Avril au Japon, ca tombe au mois de Octobre, le jour de la paruation de l'article du BC Spirits qui nous a fait rever un instant qu'on pourrait avoir une nouveauté vidéo de Maison à se mettre sous la dent. Les chiens !!!
  2. Ca va couter plus cher que prévu initiallement par le responsable du projet MI 2006 !!! Il est bien couillon maintenant le gars. Il a des millions de fans de par le monde qui n'attende plus que ça. Et du coté de l'équipe du projet, ils attendent que la situation se débloque, pour le meilleur ou pour le pire.
  3. Pas folle la guêpe. Faire courrir des rumeurs, c'est bien pour tester la popularité d'un produit. Mais le diffuseur ou la maison de production du Drama de MI ne veulent pas être confrontés à des hordes de fans qui viendraient pourrir le plateau de tournage avec leurs petits cris strident à chaque baffe que Yûsaku se recoit de Kyoko ! Alors la casting est fini, le lieu du tournage est fixé (d'ailleurs il a déjà commencé) mais on ne laisse rien filtrer pour eviter les pressions de l'exterieur.
Voila. J'aime bien la 3ème idée. Elle me rassure un peu quelque part.
Si seulement...

mercredi 26 juillet 2006

C'est beau l'Amour

Dans le chapitre 70 "Comment se bâtit un amour..." ("Ai no Kokkaku"), les pensionnaires d'Ikkoku --ainsi que nous par la même occasion-- apprennent pour la première fois que le prénom de Ichinose-san est "Hanae".

Ca ne nous remue pas les tripes à vrai dire.
Mais pour la petite histoire, son mari reconnait que son prénom est ce qu'il y a de plus beau en elle ^^/
Alors, c'est pas beau l'Amour !?

lundi 24 juillet 2006

En direct des studios

On connait les oeuvres de Rumiko Takahashi. On connait aussi son talent, ce don qu'elle a de mettre ses personnages dans toutes sortes de situations desopilantes, palpitantes, romantiques, etc.
On sait qu'elle travaille avec passion sur ses mangas, histoires longues ou courtes. On sait qu'elle le fait avec intelligences.

Mais on sait souvent moins dans quelles conditions elle le fait.
Alors pour vous donner une idée, voici une petite photo de Rumiko Takahashi en plein travail (?) ou tout au moins dans son milieu.

Rumiko Takahashi en plein travailLa photo est recente alors je pense qu'elle est plus affairée à paufiner Inuyasha qu'a travailler sur Maison Ikkoku (ce qui m'ettonerais d'ailleurs), mais regarder son bureau.
Je me demande si elle dessine vraiment toujours avec autant de papier sur son plan de travail.
Dans le fond, on distingue une télé (à gauche), des vidéos (au milieu) et une platine laser avec de nombreux CD (sur la droite). Sans doute avec ca qu'elle reste "collée" au monde exterieur en periodes d'immersions totales (voir dans les archives d'Avril 2006 l'article "Comme si de rien n'était").

Vous arriveriez a travailler dans un tel environnement vous ?
Icon Yotsuya

dimanche 23 juillet 2006

Kyoko à 46 ans cette année !!?

A la pension des mimosas, tout le monde est heureux... Pas seulement parce que le loyer n'y est pas cher et qu'on y fait la fête tous les soirs. Mais aussi parce que la concierge est une jeune et belle plante ! Pardi, si j'avais eu la même concierge dans mon immeuble (la ou j'habitais avant d'habiter ailleurs), j'aurai trainé plus souvent devant la cage d'escalier. Oui mais voila, ma concierge est parlait un peu mieux portuguais que Kyoko ^^;
Bref, elle est jeune et jolie la concierge d'Ikkoku. La légende lui donne 20 ans quand la série commence. Environ 20 ans... ca dépend des articles et des opinions. Et la série commence, pour le manga, en 1980. Ca veut dire qu'elle serait née vers 1960 ??? C'est presque une autre époque.
Photo Kyoko Otonashi enfantAu début du chapitre 28 intitulé "nattoku shimashita" ("vous m'avez convaincue"), le père de Kyoko regarde avec nostalgie un album-photos de Kyoko.
Au bas de cette photo, on peut voir la mention "S41 Kyoko Shôgakko Nyûgaku", ce qui signifie "1966 Kyoko Rentrée à l'école primaire" (S41 est pour l'année 41 de l'ère Showa). Au Japon, les enfants rentrent à l'ecole primaire à 6 ans. En 1966, la petite Kyoko avait donc 6 ans. Elle serait donc née vers 1960. Et elle aurait donc cette année 46 ans !!!

Connaitrons nous un jour sa date de naissance ??! (si quelqu'un le sait, merci de commenter cet article ^^/)

Et merci à tcv pour ses commentaires avertis

mardi 18 juillet 2006

BBQ à Ikkoku

Il y a un "espace vert" dans l'entrée de la pension. Sur la gauche, la niche de Soichirô et le passage qui mène devant la fenêtre de la chambre de Kyoko sur le coté de la pension.
Sur la droite, je ne crois pas qu'il y est grand chose, juste de la verdure que Kyoko (et Ichinose?) nettoient parfois, à la serpe !
On ne voit jamais les pensionnaires profiter vraiment de cet espace de verdure.
C'est dommage.
Un petit barbecue devant Ikkoku (sans enfumer les voisins), ca le ferait ^^/



samedi 8 juillet 2006

L'appartement des sentiments humains

o matase shimashita... comme dirait Kyoko dans le titre du premier episode de Maison Ikkoku.
Non pas que je me sois fait attendre, mais bon c'est vrai que ces derniers temps, je ne suis pas là.
Et alors ? Vous croyez que c'est pour autant que je me tourne les pouces à l'ombre d'un sushi ? Que je suis coincé sous un tatami après avoir roulé par terre suite a une cuite de saké (c.f. l'article precedent) ?
Pas du tout, bande d'ingrats. Je retourne le Japon pour vous trouver des infos sur le futur drama Maison Ikkoku. Je reviens a peine d'un periple qui m'aura emmener aux quatre coins du Japon avec dans ma jarre une foultitude d'indices... Et par exemple, le titre bizarre de cet article.
"L'appartement des sentiments humains" ... ou "Apa-to ninjô mono".
C'est en fait un des titres présumé de l'adaptation en TV Drama de Maison Ikkoku. Le casting serait aussi apparement en cours (source: un magazine dont le numéro de Juin proposait une interview de Rumiko Takahashi).

Alors, vous me pardonnez mon absence oui ou non ???

jeudi 29 juin 2006

Sake made in Ikkoku

Après la ré-edition du manga en 2005 et l'annonce du TV drama pour 2006 (projet toujours dans le flou le plus total), les activités autour de Maison Ikkoku ne cessent pas en 2006.
Cette fois, c'est un grand projet alcoolisé qui s'est mit en place. La collaboration entre Rumiko Takahashi et un producteur de Sake (Fuji No I) de la région de Niigata (dont R.Takahashi est originaire).
De cette collaboration née une "cuvée Maison Ikkoku" de 8000 bouteilles estampillées d'une etiquette à l'efigie de Kyoko Otonashi.
Il y en aura 4 exemplaires, pour 4 periodes (saisons) de l'année 2006, avec 4 illustrations différentes (Kyoko sera habillée differement en fonction de la saison).
Ces 4 periodes sont le début de l'Eté (Mai) , l'Eté (Juillet), l'Automne (Septembre) et l'Hiver (Novembre). Chaque série étant limitée à 2000 bouteilles (total de 8000 bouteilles donc).
Les bouteilles d'une capacité de 720ml (à vue de nez, aussi imposant qu'une bouteille de vin)sont vendues dans un coffret noir, sobre, imprimé du visage de Kyoko et du label "Maison Ikkoku".
Les bouteilles devraient être bleues. C'est le cas pour celle du "début d'Eté". Sur le label en papier de qualité, on retrouve une illustration de R.Takahashi représentant Kyoko dans sa tenue de tous les jours, avec son tablier piyo-piyo (la version "Eté" rendue disponible au moment ou je rédige ces lignes est egalement bleue)

Sans vouloir être trop technique car je ne m'y connais pas autant qu'Ichinose (Pauline) qui ne manque pas d'ouvrir une grande bouteille de Sake dès que l'occasion se presente, chacune de ces cuvées devrait avoir un gout un peu different, principalement à cause de la periode de production.
Il est bien evidemment que j'ai acheté ma bouteille (achats limités à une bouteille par client), et je vous ferai un petit compte rendu de dégustation le moment venu (peut-être après la victoire de la France lors de la coupe du Monde de Foot ???)

mercredi 28 juin 2006

Un peu de Urusei Yatsura dans Maison Ikkoku

Ou quand Lamu rend visite à Kyoko.

Maison Ikkoku et Urusei YatsuraL'ambiance dans ces 2 mangas de Rumiko Takahashi, "Urusei Yatsura" (Lamu) et "Maison Ikkoku" (Juliette je t'aime) est assez differente. Il suffit de se plonger très legerement dans quelques chapitres de chacun de ces 2 mangas pour s'en rendre compte. Pas la peine d'y passer des heures.
On retrouve la ribambelle de personnalités typiques de toutes les autres séries de Takahashi, ainsi que l'humour façon Takahashi evidemment.
Si le thème est plus ou moins le même (un Amour impossible), la façon de le mettre en scène, la cadre du manga etc sont differents.
Maison Ikkoku est reèl, cohérent, familier, touchant. Urusei Yatsura est jeune, folichon, inattendu, explosant.
Mais Rumiko Takahashi qui dessine Maison... après l'enorme succès Urusei... nous en offre quelques clins d'oeil.
Lamu en Kyoko OtonashiDifficile de melanger ces 2 mondes si differents, et pourtant elle reussi ce tour de passe-passe dans le chapitre 63 ("shiwa no aru Cupido" / "Un Cupidon ridé"). Episode dans lequel grand-mère dynamite offre à Yusaku une opportunité de rendez-vous avec Kyoko. Dans leurs activités de la journée, ils se retrouvent dans un magasin de jouets.

Le chat Kotatsu a IkkokuEt c'est dans cette ambiance joyeuse ou se mèlent jouets et peluches que l'on retrouve une foultitude de personnages tirés de Urusei.
Le personnage principal qu'est Lamu bien sur, mais aussi le gros chat Kotatsu, les poissons extra-terrestes en tenues de scaphandres, pingouins hilarants, clown tueurs et autres personnages bizarres et étranges. Notre concierge à l'air de s'y amuser follement (mais qui s'y ennuirait franchement).
personnages delirants Urusei YatsuraNos 2 héros entrent dans le magasin de jouets et nous sommes plongé avec eux dans cette autre monde, littérallement comme si l'univers de Urusei Yatsura n'était en fait qu'une illusion, qu'une grande boite avec des marionnettes et peluches multicolores. Une série qui n'est pas a prendre au sérieux, faite avant tout pour se detendre et rigoler un bon coup.

Juliette et HugoLa boucle est bouclée quand Kentaro demande à son Ichinose de mère --ils se trouvaient justement tous les deux dans le même magasin... stratagème de la grand-mère-- de lui acheter un jeu en boite. Et en regardant mieux la boite, on se rend compte que Lamu y est imprimée. La boite aux merveilles est refermée. C'est la fin de la scène du magasin de jouets, la fin de la reference à Urusei Yatsura. R.Takahashi nous y a (re)plongé le temps de quelques images, sur 2 pages, et nous pouvons revenir à notre belle aventure, cette fuite vers le bonheur de nos amoureux Kyoko et Yusaku.

Notez qu'il y a quelques autres passages clin d'oeil a Urusei Yatsura dans Maison Ikkoku. Celui-ci étant pour moi le plus prononcé.
Voila, et toute ma sympathie aux lecteurs de Urusei Yatsura ^^/

mercredi 21 juin 2006

Grandeur naturelle

Kyoko en grandeur nature. Qui n'a jamais revé de la rencontrer pour de vrai, de la croiser au détour d'une rue, de l'entrevoir devant sa pension a balayer l'entrée comme elle sait si bien le faire.

" Ce n'est qu'un dessin mais je veux l'animer "

A défaut de la retrouver en grandeur nature, il existe une statuette de Otonashi Kyoko à l'echelle 1/4, ce qui n'est déjà pas si mal.
Cette statuette (que je ne possède pas) est vraiment très jolie et bien réalisée. Celui ou celle qui a la chance de la posseder peu se passer le temps à la regarder quand bon lui semble. A profiter de Kyoko dans sa "grandeur naturelle".



Voici donc Kyoko dans sa tenue habituelle. Une longue jupe, chaussettes sous ses sandales(?) de bois, son tablier Piyo Piyo, ses beaux cheveux longs avec son sert-tête (ruban?) rouge. Sans oublier son illustre accessoire, le balai, celui la même qui sous d'autres formes et en d'autres lieux a déjà fait voler beaucoup de sorcières (des gentilles comme des vilaines).
Un vrai plaisir, mais attention toutefois a respecter la charte du bon gout BMI, et ne pas tomber dans le comportement plutôt mauvais genre du style, la faire asseoir à sa table quand on est tout seul a manger le soir et se mettre à lui parler.
Voire aller jusqu'à la déshabiller et dormir avec elle, etc !!!
Il ne faut pas... ^^;

mercredi 14 juin 2006

Un an de bonheur à Maison Ikkoku

C'est avec un plaisir bordé de joie que je vous rappele que le Blog Maison Ikkoku (BMI) fête son premier anniversaire aujourd'hui.
Durant cette première année, j'ai prit beaucoup de plaisir à me replonger dans cette série merveilleuse, et espère avoir pu vous en faire découvrir de nouveaux aspects.
Il y a tellement de choses à dire encore sur Maison Ikkoku que je remets le couvert pour une deuxième saison du BMI.
Et pour feter l'evenement... bon d'abord revenez dans quelques jours ^^;

Encore merci pour votre soutient, vos visites regulières ou anecdotiques et les commentaires que vous m'avez laissé ou me laisserez à l'avenir. Cela me fait toujours plaisir, et si vous vous demandez si vous pouvez commenter librement, et bien je vous confirme que OUI. Pas besoin d'être inscrit, pas besoin de devoiler quoi que ce soit de sa personne. Alors n'hesitez pas à me faire entendre vos opinions sur le BMI. Ce que vous en appreciez, ce que vous en attendez, etc.

Et je grimpe sur une poubelle et de hurler à tout les visiteurs du BMI: "Longue vie à Maison Ikkoku, longue vie au Blog Maison Ikkoku".

Bien à vous
Inuyasha51

dimanche 11 juin 2006

24h/24

La coupe du monde fouteballe a commencé ce vendredi.
Vu d'ici (j'entends du Japon), pendant la periode de la compétition, il va être difficile d'harmoniser vie professionnelle et visionnage de matchs, ceux-ci étant retransmit la nuit avec le décalage horaire.
Tous les matchs étant retransmit (à partir de 22h jusqu'a 5h ou 6h le lendemain), il faudra faire des choix sinon je ne vais pas tenir 1 semaine ^^; (ou alors je dors au boulot mais pour mon boss, ca le fait pas).
Et comme je n'aime pas trop écrire ici des choses qui ne sont pas en rapport avec Maison Ikkoku, j'y reviens. En fait, c'était juste une introduction au vrai coeur du débat. Les heures de sommeil de la concierge d'Ikkoku.
De par son rôle de concierge, Kyoko est en charge de verrouiller les portes d'Ikkoku le soir, après s'être assuré que tous les pensionnaires étaient bien rentrés. Vu la vie des pensionnaires, on peut facilement imaginer que ce n'est pas de tout repos, et que Kyoko ne se couche pas tout de suite après "Perdu de recherche". C'est une couche tard. Mais ce n'est pas tout. C'est aussi une lève tôt puisqu'en general, on la voit toujours dehors en train de balayer ou de s'occuper de Soichiro quand ces mêmes pensionnaires quittent un a un la pension, à leur rythme, pour aller travailler, etudier, faire des courses, ou ... passer le reste de la journée dans le plus complet secret tel Yotsuya par exemple. Il n'y a guère que le mari de Ichinose qui fasse mieux. C'est simple, on ne le voit pratiquement jamais. S'il n'avait pas un petit rôle par-ci par-là, il serait passé inapercu sans que personne ne s'en apercoive.
Mais alors, Kyoko, elle fait la sieste ou elle est du type a pouvoir se contenter de 4 heures de sommeil par nuits ???


dimanche 4 juin 2006

Une girafe pour Maison Ikkoku

Le site de Kirin, kirin.org est dédié au personnes de Otonashi Kyoko (et aussi available in english for those people who can't speak french all around the monde). J'en ai peut-être déjà parlé par le passé.
Le forum rattaché à ce site, mérite également toutes les attentions, puisqu'il rassemble une communauté de fans de Maison Ikkoku (ou Juliette je t'aime), et les discussions y sont souvent très interessantes. Enfin, c'est comme pour tous les forums, chacun se fait son propre jugement sur contenu.
Pour ceux qui veulent y jeter un oeil, c'est ici:
http://www.kyoko.org/forum/index.php

Accessoirement, vous pourrez m'y retrouver de temps à autres ^^

Et pour ceux qui n'auraient pas encore fait le lien avec la girafe du titre de cet article, allez donc verifier la signification du mot "kirin" (麒麟) dans votre dico JP>FR (ou allez sur le dico en ligne de Kaizoku Kobura).

A bientôt

samedi 3 juin 2006

Latest news

Vous trouvez que j'ai l'air de delaisser ce blog ?
Bon, j'admets que ces derniers temps, je suis plutôt du genre omni-absent, mais ca ne signifie pas que je suis loin de MI.
Au contraire en fait, j'y suis tous les jours à travers de multiples projets de sous-titrage de l'oeuvre originale, auquels je participe.
Je n'oublie pas non plus le dossier en cours concernant le jeu de plateau de Maison Ikkoku "Love Panik" qui pour l'instant est en suspend car je bosse aussi sur une mise en VF de la notice d'explication du jeu. Elle fait 7 pages, c'est pas si long mais je n'aime pas le travail baclé alors je prends mon temps pour faire un .pdf digne de ce jeu et des fans francophones de MI.
Enfin on approche lentement mais surement du premier anniversaire de ce Blog Maison Ikkoku, et j'aimerai apporter aux lecteurs quelque chose de spécial, d'amusant pour marquer l'evenement... Une façon de vous remercier de participer à la vie de ce Blog (activement ou simplement par votre lecture, car je surveille vos passages ^^;).

Bon, j'y retourne. A bientôt...

samedi 27 mai 2006

Le double cadeau surprise de Godai

Dans la chapitre 21, c'est Noêl. Godai en profite pour faire un cadeau à sa concierge. Et là, c'est vraiment une double surprise.

La première, c'est simplement la surprise lorsque Godai offre le cadeau de Kyoko à Kozue, parce que celle-çi lui a offert un bonnet. Il y a de quoi se poser des questions sur l'état mental du jeune homme à ce moment là (il le dit lui même: "Aho ka ore ha", "j'suis con ou quoi?"). Franchement vous feriez quoi vous ? A ce moment là, on se rend un peu mieux compte de la place de Kozue dans la vie de Godai. C'est la première surprise en fait, se rendre compte qu'il tient suffisament à Kozue pour ne pas vouloir la blesser en ne lui offrant pas de cadeau de Noêl en retour, alors qu'il ne l'avait pas inclus dans son maigre budget et qu'il n'aura plus assez pour le cadeau de Kyoko.

La deuxième surprise, c'est le talent --faut-il encore en être surpris-- de Rumiko Takahashi, qui nous ressort à ce moment le cadeau du Noêl précédent, la broche que Godai n'avais pas pu offrir à Kyoko faute de bon timing. Il faut l'admettre qu'on l'avait oublié cette broche, apparue dans les tous premiers episodes de la série, pas si loin que ca donc mais tant de choses se seront passées en une années. Et oui, Godai lui s'en souvient en rentrant chez lui, alors qu'il est face à une impasse financière. Il se mets a chercher cette broche sans nous le dire, et on s'en rendra compte plus tard. D'ou la deuxième surprise: "Ah oui, il lui avait acheté une broche !!!".
R.Takahashi avait sans doute donc pensé à cette scène du present à Kozue depuis le début. Ou alors elle s'est souvenu en cours de route que Godai avait un cadeau planqué sous son bureau ???

Bref, pour moi c'est un double cadeau surprise ^^

mardi 16 mai 2006

Vive le foot ?

Pas de football dans Maison Ikkoku.
A ce que je sache, on ne vois pas la rondelle d'un seul ballon de foot dans toute la série !!! Que ca ne m'empêche de détourner.

#005 - 16 Mai 2006: "Coupe du Monde 2006 pour bientôt"


Les précedents détournements sont ici...

vendredi 5 mai 2006

Golden Week

Un nouveau détournement... ^^/
Il fait beau, il fait chaud... c'est plus le Printemps, c'est l'Été qui approche !

lundi 1 mai 2006

La fiancée de Mozu ?

Ceci fait suite à un commentaire laissé par TCV dans l'article du 28 Avril dernier sur "Star Wars dans Maison Ikkoku", dans lequel il parle du titre du film que vont voir Yûsaku et Kozue dans le chapitre 15 (épisode 12).

Dans la version française, il vont voir "le cimetière de la mort qui tue", qui n'est pas une traduction exacte du titre. Ca n'est même pas une traduction d'ailleurs, mais plus tôt un titre sorti de l'imagination des traducteurs de Tonkam (la mort qui tue faisant reference à un skecth des Inconnus il me semble. Corrigez moi si je me trompe).

Dans la version original, le titre du film est en fait "Mozu no Hanayome" (「もずの花嫁」). Littérallement, "la fiancée de Mozu".
Le manga et l'anime sont d'accord sur ce point.

(Image de l'Anime à droite aimablement fournit par TCV)

Cela dit, il y a une scène dans le manga ou on voit Yûsaku commencer a dechirer ses tickets de rage, après avoir constaté que Kyoko ne pourra pas l'accompagner.



Y'a ceux qui auront remarqué, et puis les autres.
Ceux là (mais les autres aussi tant qu'on y est), et bien j'aimerai qu'il porte leur attention sur le titre du film écrit au milieu du ticket.
C'est très pate de mouche mais on peut voir ce titre ecrit sur 2 lignes, dont la première se finissant par un petit "no" (「の」). Normallement, avant ce "no", on devrait voir "Mozu"
écrit en Hiragana, comme sur le ticket dans le version Anime.
Mais on apercoit plutôt des Kanjis. 2 kanjis en fait.
Ce sont les kanji de Akuma (「悪魔」) qui signifie un monstre, une créature de la pénombre, voire le diable (Lucifer?).

Bon, si on disait que Mozu c'est le nom d'un monstre ??!
Dans tous les cas, on est sur que la pauvre fiancée ne l'est certainement pas de son plein gré +_+

vendredi 28 avril 2006

Star Wars dans Maison Ikkoku ?

Si c'est possible.
Dans l'episode 12 de l'Anime, Godai emmène Kozue au cinéma.
A la sortie du film, ils passent devant une affiche qui ne m'a pas echappé.
Voyez pas vous même ci-dessous.
Sur la gauche, une partie de l'affiche de Star Wars.
Sur la droite, une affiche ressemblant etrangement à la partie concernée du poster de Star Wars.


C'est amusant non ?

jeudi 27 avril 2006

De la mort de Soichiro

Personnage des plus mystérieux s'il en est, Soichiro Otonashi (alias Maxime Rosier pour les intimes francophones) est mort. Bel et bien mort. Et il laisse derrière lui un coeur brisé, volé en éclat par la tristesse d'avoir perdu si tôt son premier et unique Amour. C'est la naissance d'une veuve, encore bien jeune, qui prendra bientôt la direction d'une vieille pension. Cette vieille pension et ceux qui l'occupe lui rendront la vie plus tendre, l'envie de revivre et d'oublier ce veuvage.
La suite on la connait. La suite oui... mais le début ?
Car Maison Ikkoku n'a pas seulement commencé par la chute bruyante d'un étudiant dans les escaliers de sa pension, et de son maigre baluchon tombant silencieusement à ses pieds, qu'il aura de surprise, laissé glisser de ses mains lorsqu'une jeune et belle femme se presente sur le pas de la porte.
Maison Ikkoku a commencé bien avant. Au moins 6 mois avant, lorsque cette jeune et belle femme, Kyoko, aura perdu son mari Soichiro.

Soichiro Otonashi est un personnage mystérieux donc. Et le mystère pèse lourd aussi bien sur son physique que sur sa personnalité, bien que celle-ci soit legerement dévoilé a quelques endroit dans la série.
Comme le dit Godai lorsqu'il apprend que Kyoko est veuve, il est difficile de lutter contre quelqu'un dont on ne sait rien, rendu par la mort presque sans faille, dans la mémoire de Kyoko.
R.Takahashi ne nous donne pas beaucoup d'indices sur lui, sans doute pour qu'il garde tout son mystère et qu'il ne soit pas possible de faire de comparaison entre Soichiro et Godai.
Kyoko dira que Godai n'est pas un "remplacement" de Soichiro. Godai est lui-même, unique, et c'est ce qu'elle aime en lui. Partant de ce principe, on se fout donc bien du groupe sanguin du defunt mari, de savoir s'il se rasait à sec ou aimait se lever du pied gauche. Eventuellement, de sa personnalité, on peut déduire qu'il était tout ou partie de ce que Godai n'est pas (l'inverse est aussi vrai mais je vous vois partir ^^;).


On n'en sait peu sur lui mais, arretez moi si je me repète, Takahashi nous donnera quelques indices. En effet, quand Godai découvre les photos de Soichiro dans l'album photo de Ikuko, il l'arrose de question et Ikuko de lui répondre que son oncle Soichiro était une personne au physique banal voire un peu bizarre. Pour le reste, on ne connait qu'un visage teinté de noir.
R.Takahashi nous donne même peut-être des indices sur la mort. Par exemple, Kyoko dit dans un épisode que son mari n'avait pas un corps robuste, et qu'il était plutôt du genre malingre. On peut imaginer qu'il était d'une consitence physique plutôt faible (pas une grosse baraque tout en muscles donc). Elle dit aussi qu'il avait beaucoup de "suki-kirai" c'est à dire qu'il avait beaucoup de preferences culinaires et de choses qu'il n'aimait pas.
Elle dit aussi --comme quoi elle parle la petite-- que Soichiro n'était pas très adroit, expansif en amitié, voire à la limite de la maladresse (aussi bien avec les fille que les garçons). Etait-ce parce que depuis tout jeune, il tombait souvent (très) malade et était obligé de passer plus de temps chez lui dans son lit que sur la cours d'école avec ses amis ?! Il aurait alors plus l'habitude aux activités d'interieur, et peu d'activités ou d'exercices physique. Il aurait eu l'habitude de passer son temps a s'amuser seul, peut-être dans son jardin. Ceci lui donnant l'amour des fleurs et de la Terre (ce qu'il enseignera plus tard) plutôt que l'habilité a s'inserer, evoluer et être à l'aise dans un groupe.
S'il aura été gené par la maladie durant sa jeunesse, on peut aussi imaginer que c'est cette même maladie dont il était familier, qui lui otera la vie dans sa belle vingtaine, alors qu'il venait à peine de se marier.

Il est a noter que
sans la mort de Soichiro, Kyoko ne serait peut-être pas rentré dans ses fonctions de responsable (concierge) de la pension Ikkoku. Et alors Godai Yûsaku aurait pu partir tranquille, etudier ou se laisser vivre dans un autre cadre. Nous n'aurions pas eu droit à cette belle série qu'est Maison Ikkoku...

mercredi 26 avril 2006

La série TV a eu 20 ans tout rond !!

Je vous propose aujourd'hui un lien vers un article interessant sur les 20 ans de la version Anime de Maison Ikkoku.
Il a été redigé par TCV, réputé pour être un fin connaisseur de Maison Ikkoku ou encore de Kimagure Orange Road.
Il me fait le plaisir de poster des commentaires sur ce Blog de temps en temps, et je suis sur que si l'envie lui en prend, il ajoutera ici un petit descriptif de sa personne pour qu'on se fasse une meilleure idée de qui est l'homme derrière le pseudo.
En attendant, le document...
Maison Ikkoku à la TV, 20 ans déjà ! (format PDF)

lundi 24 avril 2006

TV Drama ... pas de nouvelles

Toujours aucune nouvelle de la mise au format TV Drama de Maison Ikkoku, et des rumeurs commencent maintenant à courir sur le fait que ce TV Drama prévu pour 2006 n'était peut-être qu'une fausse rumeur ... --;
L'étincelle initiale venant d'un article dans Big Spirit Comic (d'octobre 2005 il me semble), il est difficilement pensable qu'ils aient decidé d'allumer la mèche d'une bombe qui leur exploserait certainement au visage. Voyons, annoncer la version TV Drama d'un manga comme Maison Ikkoku pour faire monter ses ventes sans penser aux repercutions de l'après "annonce de la bourde", c'est trop enorme ! Il faut qu'ils aient eu une bonne raison de faire cette annonce, et la bonne raison c'est que, il y aura un TV Drama de Maison Ikkoku en 2006. Mais on ne sait pas par qui, ni même à partir de quand...
Attendont encore un peu... De toute façon, on n'a rien à perdre ^^/

samedi 22 avril 2006

Idée reçue

"Piyo-piyo" n'est pas une trademark de Rumiko Takahashi.
Tous les poussins au Japon crient "piyo piyo" et donc, un poussin criant "piyo-piyo" ne fait pas forcement reference à Maison Ikkoku.

Un poussin qui a le sourire, sur un tablier, avec ecrit "piyo piyo" au dessus, pour le coup fera surement reference à Maison Ikkoku mais il faut encore voir le design du poussin pour en être sur. Car j'ai rarement vu un poussin faire la gueule de toute façon. Il faudra verifier sont orientation, la position de ses petites pattes, les proportions de son corps, sa couleur etc...

Et oui, n'est pas un "Maison Ikkoku
Official Piyo-Piyo" (MIOPP) qui veut.

Et cet article vous démontre par la même occasion que quand on n'a rien à dire, ce n'est pas forcement la peine de se taire ^^;
En parallèle, je vous assure que j'avance bien sur mon dossier "jeu de société Maison Ikkoku Love Panic". Vous aurez droit à un truc sympa je pense (avec une surprise) et ca pour peut-être avant l'Été même ^^/

mardi 18 avril 2006

Une vraie peste cette Kozue

Je reviens de loin, et surtout de longtemps pour un petit article aujourd'hui sur Kozue, vous savez, Suzanne la petite peste ?!!
Kozue Nanao, c'est un personnage qui dans Maison Ikkoku ne peut pas laisser indifferent. Pour son role de la (fausse-vraie) petite amie de Yusaku (le 3ème angle d'un des plus longs triangles amoureux de la série, ), on l'aime ou on la deteste.
Elle tient sa première grande scène dans le chapitre 15, "Une nuit à problèmes"
(Fukuzatsuya 複雑夜」), ou elle aborde Yusaku pret de la gare de Tokeizaka alors que celui-ci parle au telephone avec son pote Sakamoto (elle fait en fait une très courte apparition dans l'episode 10 de l'anime, l'aviez-vous remarqué?).
L'habileté avec laquelle elle s'impose à Yusaku et se fait inviter au cinema n'a d'egale que de la moutonnerie du garçon qui se laisse guider par le bout du nez.
En fait, Yusaku à ce stade, est surtout content d'avoir du succès avec une fille et rajouté à sa gentillesse invéterée, il ne trouvera pas --ni dans cette episode ni dans le reste de la série-- suffisament de courage pour couper les ponts avec cette fille qui au fond, même si elle est peut-être mignonne, ne l'interesse pas vraiment. Yusaku s'enfoncera dans cette relation et Kozue passera d'imposé-volontaire à presque petite amie officielle. Un peu plus en demie-teinte dans la 2ème moitié de la série, elle gardera ce role de petite amie "officielle" jusqu'au chapitre 152 "La vérité" (「Hontô no koto 本当のこと」) ou après un des innombrables malentendus de Maison Ikkoku, elle prend la décision de se marier avec un collègue de travail.
Maintenant, on peut la detester si on veut, mais force est de reconnaitre que c'est un indispensable petit démon. Sans elle, on serait passé à coté de bien des rigolades ou de très beaux épisodes. Car sa présence --si elle nous irrite-- n'en est pas moins un des facteurs qui permettra à Kyoko et Yusaku de se devoiler petit à petit leurs sentiments l'un envers l'autre.
En mot de la fin, je dirais que le personnage de Kozue est le pendant féminin du role de Mitaka. Un personnage tout aussi pot de colle mais quand même pas aussi tenace ni même calculateur.
Alors, pour vous faire aimer Kozue un peu plus, pensez donc à Mitaka ^o^

mercredi 5 avril 2006

Administratif

Petite modification de l'entête du Blog, en attendant mieux (j'ai prit une image que j'avais sous la main ^^; )

mardi 4 avril 2006

Comme si de rien n'était

"Comme si de rien n'était", c'est le titre du chapitre 17 (Volume 2 de l'édition standard), adapté du titre original "gingiragin ni sarigenaku" (ギンギラギンにさりげなく).

Dans l'absolue, l'adaptation française de ce titre est plutôt fidèle, sarigenaku signifiant bien "comme si de rien n'était" ou encore "l'air de rien".
Avec gingiragin, par contre, on est embeté. C'est du vocabulaire proche de l'onomatopée, donc pratiquement aussi difficile a traduire qu'a adapter. Ce n'est que mon avis, mais je trouve qu'il a été de bon ton de ne pas traduire ce mot lors de l'adaptation VF.
Mais je vous vois là, la langue pendante et l'oeil avide d'explications. Alors pour vous eviter de faire cette tête la encore longtemps, je vais vous mettre sur la voie, en vous disant simplement que ca donne une notion de brillance, genre tape à l'oeil.
une sorte d'ironie par rapport à la 2ème partie de la phrase "l'air de rien".
Qu'est-ce qui a bien pu motiver le choix d'un tel titre ?

Enfoncons nous un peu --autant que possible-- dans la logique de Takahashi. Qu'a-t'elle voulu nous faire passer comme message ? Dans l'episode, on voit effectivement Yûsaku tenter d'embrasser Kyôko l'air de rien. Ca nous explique le sarigenaku. C'est bien.
Quoi du gingiragin ??? Qu'est-ce qui peut bien flasher dans cette episode ? Pas le fait que Kyôko se soit planter de lieu de rendez-vous je pense.
Si le contenu de l'episode ne nous apprend rien sur le choix du titre, alors il faut peut-être regarder ce titre sous un autre angle. Abstenons nous un instant de faire la relation avec le contenu de l'episode. Les mots sont en japonais, mais on en connait un peu le sens, et si on regarde ces mots, on se retrouve avec une expression bizarre "gingiragin ni sarigenaku". Ces tout bete. 3 petits mots qui forment une phrase qui m'interpelle.

Une influence, Oui, c'est vers l'exterieur qu'il faut chercher, Qu'est-ce qu'un(e) mangaka fait a part dessiner ses planches du soir au matin ? Manger et dormir ? La TV est une grande inspiratrice de Takahashi, qui se nourrit des informations diverses diffusées par ce media, ça on le sait.
Pensez vous qu'elle ecoute la radio a ses heures perdues ?
La radio... la musique. Oui, elle doit bien ecouter de la musique. La musique n'empèche pas de se concentrer sur son travail en plus.

Le chapitre 17 "gingiragin ni sarigenaku" est paru le BigComic Spirits mit en vente le 15 Octobre 1981.
Une recherche approndie du Net m'apprend
qu'a cette même periode, Kondo Masahiko dit "Matchy" (un membre des celebres Johnny's) faisait un malheur dans les charts avec son 4ème hit, "gingiragin ni sarigenaku", mis en vente le 30 Septembre 1981 !!!
Quoi ???
Mais alors, si Takahashi avait vraiment ecouté ce titre en dessinant son episode 17, elle ne devait pas être du tout en avance sur son emploi du temps, vu que les planches auraient du être livrées au moins plusieurs jours avant l'impression respectant des delais necessaires pour une parutions le 15 Octobre !!!
Le hasard est trop enorme. C'est franchement plus haletant que Da Vinci Code !!! Et qui nous apprendra la verité sur l'origine de ce titre ???

En tout cas, il me plait de penser que Rumiko Takahashi ecoutait la radio en dessinant Maison Ikkoku, et qu'a un moment, en pleine ebauche de l'episode 17, elle a entendu ce titre de Matchy à la radio. Elle l'a aimé, peut-être même adoré (elle a peut-être même acheté le maxi-single à l'epoque ^-^; ), et a decider de donner à son chapitre en cours le titre de cette chanson. Et la cerise sur le gateau, c'est qu'elle aura même jusqu'a adapter le comportement de Godai et ses paroles, pour qu'il nous glisse un "sarigenaku" et tente, l'air de rien, d'embrasser Kyôko.

Voila qui me convient tout à fait. C'est même une bien belle histoire
^^/



mercredi 29 mars 2006

Un baiser de verre

C'est le titre du thème de fin du film de Maison Ikkoku Kanketsuhen, "Garasu no kissu" (硝子のキッス) datant de 1988.
Je vous en propose aujourd'hui une petite traduction. Réalisée par mes soins (je n'aime pas trop fuir devant les responsabilités) elle peut être imparfaite mais me semble respecter l'atmosphère de la chanson.

Refrain
Comme un baiser au travers d'une vitre
Si proche mais si lointain
Comme un baiser au travers d'une vitre
C'est un amour à la limite de la frustration

Nous étions installé à un café
Et je buvais un lait chaud
D'un air embarrassé
Tu regardais la ville silencieuse de l'autre coté

Si je faisais preuve d'un peu de courage
Je pourrais prendre ta main dans la mienne
Nous vivons sans même pouvoir depasser
La limite invisible de l'amitié

Si je te disais que je t'aime
Le mur de verre se briserait
Tout en le sachant, quand nos regards se croisent
Nous detournons nos yeux

Au moment de se separer, quand les portes du train se ferment
D'un air triste, tu me fais un geste de la main
Et au bord des larmes, mon visage
Se reflete sur la fenetre

Sans pouvoir se dire je t'aime
Combien de saisons ont passé ?
Je voudrais tendre ma main et te toucher
Mais quelque chose m'en empeche
Et le temps s'ecoule que nous passons dos à dos

~Refrain~

Si vous avez aimé, chantez tous en coeur ^o^/

dimanche 26 mars 2006

En ce 26 Mars 1986...

Euh non, 26 Mars 2006.
Oui, enfin bon, pour ceux qui ne le savent pas encore, ou qui auraient oublié, nous fetons aujourd'hui le 20ème anniversaire de la première diffusion de Maison Ikkoku au Japon. Et oui, c'était le mercredi 26 Mars 1986 sur FujiTV (à 19h30).
Ce fantastique dessin animé arrivera quelques années plus tard en France, dans la version édulcorée qu'on connait tous, sous le titre non moins farfadesque de "Juliette je t'aime". Mais c'est une autre histoire.

Aujourd'hui, souhaitons un bon anniversaire à Maison Ikkoku l'Anime.

Et pour l'evenement, un petit détournement ^^/

mercredi 22 mars 2006

Vous avez dit Audio Drama ???

Les Audio-drama de Maison Ikkoku. Ils ont peut-être appelé ca comme ca car le "drame", c'est qu'il n'y a pas l'image !!! ^^;> (ouais, c'est le principe des Audio Drama, plus bas 'AD')

Même si les BGM de Maison Ikkoku sont un plaisir (voir BGM a en pleurer
), on peut se demander ou est le plaisir a "ecouter un dessin anime" ???

D'autant que bien souvent, les AD ne sont disponibles qu'en version originale.
Les novices n'y trouveront rien de plus que le plaisir d'ecouter du Japonais (ce que j'encourage lors de l'apprentissage de la langue), ou t'entendre de jolies musiques dans le fond.
Ceux qui connaissent mieux la série s'y retrouveront un peu avec les bruits, des indices sur les scènes etc...
Ceux qui connaissent encore mieux la série en VF avec une experience de la VO, pourront eventuellement se plonger das l'audio, en reproduisant mentalement les scènes de l'anime calquée des voix des acteurs (doubleurs?) et les fonds sonores. Exercice pas toujours facile, mais étape necessaire je pense pour apprécier à sa juste valeur.

Personnelement, je ne possède pas les AD de Maison Ikkoku (et n'envisage pas cet achat), mais avec la prolifération des video-player portables, je me demande si l'avenir des AD ne se resume pas juste à ce qu'aura été l'avenir des Laser-Disc ?!

Si vous avez quelque chose à en dire, merci de partager ici votre experience des AD de Maison Ikkoku ^^/. Ou et quand vous les ecoutez, ce qui vous fait opter pour les AD plutôt que pour le visionnage d'un episode etc...

lundi 20 mars 2006

La pension au coeur de la ville

Pension des Mimosas bien sur. Qu'est-ce qui peut bien avoir influencer un tel choix dans la VF... pas forcement absurde mais bizarre d'avoir choisit cette fleur pour remplacer un "Ikkoku" difficilement interpretable dans un français suffisant court pour qu'il puisse figurer dans le titre d'un dessin anime.
Bref, revenons a notre pension, ou plutôt Maison Ikkoku.
On sait que le thème du temps est indirectement abordé dans Maison Ikkoku.
Par exemple, les saisons qui defilent et s'enchainent avec le Printemps comme pivot. L'horloge de la pension, vieille, et qui ne fonctionne plus (sauf le temps d'une nuit). Le nom de la pension elle-même, "Ikkoku" qui signifie litteralement "instant".
Saviez vous que Tokeizaka (時計坂), qui est le nom de la ville qui accueille les scènes principales de cette série, est composée de "Tokei" (時計) qui signifie "montre" ou "horloge" et de "saka" (坂 prononcé "zaka" par liaison) qui signifie "pente" bien souvent parlant d'un chemin.
Donc, Tokeizaka c'est la ville de la "pendule du chemin en pente". Et force est de reconnaitre qu'on parle ici evidemment de la pendule de la pension. La pension Ikkoku est donc plus qu'un batiment dans une ville de la péripherie de Tokyo. Tokeizaka tourne autour de la pension Ikkoku, qu ien devient son coeur même.
A Tokeizaka, il y a une gare. De cette gare part un chemin qui traverse une rue commercante, passe le long d'un court de tennis, zig-zag jusqu'a un petit bar-snack pour nous emmener un haut d'une butte. Une butte ? Un mont ? Peu importe, à l'arrivée de ce chemin en pente, il y a la pension, theatre de toutes les aventures, ou en tout cas c'est la qu'elles se finissent.
D'ou ma pensée du jour: "tous les chemins menent à Maison Ikkoku"

dimanche 19 mars 2006

Le balai de la concierge... la suite

Bon, rien de fulgurant, mais voici la suite du sujet du 22 Fevrier dernier sur le balai de la concièrge. Et donc, quelques photos de mon takehôki.
Il consiste en une tige de bambou au bout de laquelle sont rassemblées diverses fines branchailles (ou branchouilles comme on dit dans le bouchonnois) d'environ 60 à 70cm.


Ce modèle est un peu plus court que celui que Kyoko utilise.
Et hop, mine de rien, votre serviteur du haut de son metre quatre-vingt (je me suis masqué pour eviter d'être assaillit par mes fans et fidèles lecteurs demain en partant au boulot... pas encore pret pour le star-système).

jeudi 9 mars 2006

Plusieurs façons de voir les choses

Quand il s'agit de se replonger dans sa série preferée (oui, oui, on parle bien de Maison Ikkoku ici), il existe à mon avis plusieurs façons d'envisager la revisite de la pension.

L'ecourteur:
Il est jeune, il est beau (ou belle) mais il est très occupé. Le "raccourciste" ne s'encombre pas de détails et comme accessoirement il est un fan de Maison Ikkoku depuis son plus jeune age, c'est avec un certain plaisir qu'il va relire de façon ponctuelle le chapitre qu'il sent bien sur le moment, en fonction de son humeur. Un jour un episode triste, un jour un episode farfelu ou on rigole bien son sous. L'ecourteur skip de folie, et regarde Maison Ikkoku comme il le souhaite, a son gré et a son humeur. Avec les DVD ou les VCD, il peut faire la même chose avec la version anime.

Le puriste:
Le puriste lui, non content d'être un fervant adorateur de Maison Ikkoku, il a le défaut de ne pas pouvoir regarder la série autrement que dans son entier, et dans sa logique chronologique. Quand il re-regarde Maison Ikkoku, le puriste le fait depuis le premier épisode jusqu'au dernier. Sauter un chapitre ne figure pas à l'ordre du jour. On ne sait jamais, un truc aura peut-être changé ^^;

Le decrocheur:
Un peu entre les 2 au dessus, le decrocheur, il aime le travail bien fait et commence avec motivation par le chapitre numéro 1. C'est la moindre des choses. Oui mais en cours de route, comme son nom l'indique, il decrochera. Plusieurs jours, de longues semaines avant qu'il ne se replonge dans sa lecture. Ou il en était ... ah oui, c'est revenu. Et le voila reparti dans la série.


Et vous, vous vous voyez dans une des catégories ci-dessus ? Peut-être une autre ???

mercredi 8 mars 2006

News TV Drama MI pour 2006

Selon Wikipedia et sa page dédiée à Maison Ikkoku, le TV Drama tant attendu serait diffusé sur Nippon Television (NTV) dans le cadre de "DRAMA COMPLEX".
Si Wikipedia le dit... m'enfin c'est a prendre avec des pincettes (Wikipedia, y dit pas que des trucs intelligents parfois).
Petit détail technique pour ceux qui suivent pas, ou pour ceux qui adorent les détails techniques. Le DRAMA COMPLEX, qu'est-ce que c'est ???
C'est un tranche horaire, chaque mardi de 21h à 22h54, reservée à des "Drama Special" ou telefilms montés à ce format. C'est donc un peu different des TV Drama diffusés regulièrement chaques semaines, puisqu'au lieu des habituels 10 (voir 12) épisodes que comptent generalement les drama, avec "Drama Complex" on n'a droit (seulement) à 1 long épisode original de 1h40mn en gros (faut decompter les pubs). Si c'était vraiment diffusé dans cette tranche horaire, on pourrait attendre ça pour au plus tôt la mi-Avril, car NTV annonce le contenu de Drama Complex jusqu'au début Avril.

Attention, c'est balancé sur Wikipedia mais pas encore officiellement sur le site de NTV. C'est donc vraiment à prendre avec des pincettes (mais bon, je vous le dit parce que c'est bon d'avoir un peu de nouvelles de temps en temps).

PS: J'allais oublier de preciser que NTV, c'est les "héros" qui nous ont arreté la diffusion de Inuyasha en cours de route. Bravo !!!

Ca va nous changer les idées

Le prochain dossier en cours de preparation.
Et de quoi je vais parler dans ce prochain dossier ???
Du jeu de société dedié à notre série favorite.Fini le Monoply, oublié le Cluedo ou autre Risk. Le jeu de société Maison ikkoku, voila qui casse des briques.
Des photos, bien sur, une explication de la regle du jeu, des petits trucs sympas sur ce jeu, et je vais peut-être --rien que pour vous-- simuler une partie effrenée entre moi et mon ego (centrique, comme tous le monde le sait). C'est pour bientôt.
A cette occasion, j'en profiterai pour fournir une photo de mon hôki (voir article anterieur sur le balai de la concierge), puisque ca interesse les gens ^^/
Ca va nous changer les idées tout ça !

mardi 7 mars 2006

Une naissance et...

En ce jour beau jour de Printemps, Kyoko et Yusaku arrivent à la pension... en taxi. Ils sont accueillis par les pensionnaires. Que se passe-t'il ? Non, ce n'est pas le début d'une fanfic sur Maison Ikkoku. C'est la fin de la série à vrai dire. Le dernier chapitre, celui ou Kyoko rentre à la pension après un séjour à la maternité. Accompagnée de Yusaku bien sur, mais surtout, elle porte la petite Haruka, fruit de leur Amour.
Après le mariage, les jeunes mariés ont décidés de rester à la pension. Un désir de rester dans ce cadre "magique" qu'est Ikkoku ? Ou bien un moyen de mettre de l'argent de coté dans un premier temps. Vivre à la pension ne revient pas si cher (location a prix très raisonnable en comparaison à ce qui se fait dans ce domaine dans la region de Tokyo). Mettre de l'argent de coté pour affronter la vie ... Mettre de l'argent de coté pour ne pas rester en rade plutôt. Les systèmes de santé sont couteux, les salaires sont taxés à droite à gauche, et surtout, la naissance d'un enfant ... et son éducation !!! Un accouchement coute très cher et est non remboursés par... vous avez dit la Sécu ? kézako??? (si vous en avez les moyens, votre accouchement pourra vous couter plus de 800.000JPY, incluant bien sur les frais des nuits à l'hopital).
Je doute que Yusaku ai pu se permettre ce genre de folie.
Avec son boulot d'éducateur, et dans l'attente de la naissance, ils n'ont pas du se permettre beaucoup de loisirs. D'autant que c'est après la naissance que les choses se gatent. L'education n'est pas gratuite au Japon. Elle coute même chere, très chere pour un niveau d'enseignement qui n'a rien a envier à ce qu'on a chez nous. Il y a de bonnes ecoles, renommées bien sur, mais il faut payer encore plus... De toute façon, avant même de penser à l'education, il ne faut pas oublier qu'un bébé, ca ne pousse pas d'Amour et d'eau fraiche. Yusaku qui n'a pas choisit la voie du Salaryman doit avoir bien des soucis en fin de mois.
Rumiko Takahashi aurait bien eu du mal à nous faire avaler que l'ex-étudiant Yusaku amoureux de sa concierge puisse continuer à vivre sa relative douce vie paisible, sur son petit nuage. Est-ce pour ça qu'elle ne nous a jamais honoré d'une suite à Maison Ikkoku ?
Maison Ikkoku est une série souvent décrite comme pleine de réalisme, comparée aux autres grandes séries de Takahashi. Donner, au bon moment, une fin à Maison Ikkoku c'était nous epargner une chute peut-être plus dur. Un dernier moment de réalisme dans une série qui nous aura tous fait rever jusqu'au bout.
Je m'arrete ici pour aujourd'hui. Pas la peine de vous obliger à imaginer des choses pénibles. Et "contentons" nous des 161 chapitres de pur bonheur que Takahashi nous a offert (et des 96 épisodes de l'anime qui vont avec).

lundi 6 mars 2006

Soichiro, tel chien tel maitre

Tout au départ de la série, Soichiro le chien se voit mechamment adjectivisé par des petits garnement d'ecoliers. "dasai", "busaiku" (il craint, il est moche). Les pensionnaires n'en penseront pas moins au début.
Plus tard, la nièce de Kyoko, Ikuko, parlera de son oncle Soichiro comme de quelqu'un de banal, voire avec un physique pas très commun. On ne pourra jamais vraiment juger, puisque que son visage restera masquer tout au long de la série.
Mais on peux penser "tel chien, tel maitre".
Takahashi nous dévoile ainsi sans en avoir l'air une facette de Kyoko Otonashi. Elle nous montre que Kyoko ne s'arrète pas au physique des gens, qu'elle choisit d'aimer les gens (ou les animaux) pour ce qu'ils sont, et non pour leur apparences.
Et elle aime donc Soichiro, homme au physique banal, tout comme est est attachée à Soichiro, chien sans race aux yeux en formes de patates.
C'est pas pour rien que les 2 rivaux dans la course au coeur de la belle sont si éloignés. L'un est riche, l'autre est fauché. L'un est sportif, l'autre est... fauché. L'un à les dents qui brillent et l'autre est... fauché.

Introduire cet indice sur la mentalité de Kyoko, nous aide aussi a garder espoir pour Yusaku, jusqu'a la fin !
Si ca n'était pas Kyoko ... ^^;

mercredi 22 février 2006

Le balai de la concierge

Le fameux balai de kanrinin-san. Une tige de bambou au bout de laquelle sont attachées de fines branchailles. Fines mais resistantes. Kyôko sans sert sans cesse pour balayer devant la pension.
L'utilisation des branches plutôt que du rigide balai traditionnel permet de balayer plus proprement les feuilles ou autres petits dechets qui traineraient dans le jardin d'Ikkoku, sans abimé le gazon. M'ouais, on va vite passé sur ce détail. Et ce n'est pas une blague. Les Japonais adorent balayer devant leur porte ... oui, même en Automne. Enfin, a défaut d'adorer ça, ils prefèrent toujours au moins que leur entrée reste accessible et ne soit pas joncher de dechets. Une façon de penser que je respecte completement.
Bref, notre brave Kyôko balaye consciencieusement devant Ikkoku pour tenter d'en faire un endroit accueillant, au moins vue de l'exterieur. Et elle balaye avec un balai en bambou ("take hôki" pour les intimes).
Et je vous le donne Emile, ce type de balai est exclusivement utilisé en exterieur.
Il en existe des courts et des longs. Celui utilisé par kanrinin-san serait plutôt dans la catégories des longs. Un model pro-outdoor en quelque sorte ^^;
Et puisque j'ai mit la main sur mon propre take hôki, repliqua "officiel" du take hôki de Kyôko
(rien que ça ?) , je vous proposerai quelques petites photos, pour vous montrer comment c'est fait, et comment ca marche. Je ne désire pas reconvertir ce blob pour en faire un site spécialisé sur le ménage en exterieur. C'est juste un moyen comme un autre de se rapprocher de Kyôko et d'étudier son mode de vie sous une autre facette (toutes les excuses sont bonnes).
Surveillez les mises à jour.

jeudi 16 février 2006

Maison Ikkoku Kanketsuhen, Sayonara Soshite... PC9801

Je vous propose aujourd'hui la traduction --réalisée par mes soins-- d'une page d'un site japonais qui nous offre le test du jeu "Maison Ikkoku Kanketsuhen Sayonara Soshite..." pour PC 9801 (9801series, 1982~1992 par NEC).
Je n'ai pas obtenu l'autorisation de l'auteur de original pour presenter cette traduction, mais je ne compte pas me la mettre à mon compte et c'est pourquoi je vous propose le lien vers le site original.
Je trouve qu'un article sympathique sur un produit dérivé de Maison Ikkoku merite d'être presenté a un public francophone, et pas seulement limité a un public familié de la langue japonaise.
Allez y faire un tour car il y a quelques photos d'écran en plus ^^.

site original: http://homepage2.nifty.com/coam/pc98/mezon.htm

Maison Ikkoku, l'epilogue (jeu Microcabin)
De la jalousie, un brin de folie, une concierge charismatique. L'histoire de malentendus engendrant d'autres malentendus. La station de Tokeizaka, réèlle au point qu'elle pourrait exister. La rencontre avec les habitants très particuliers de la pension Ikkoku (rires). Maison Ikkoku ... c'est ma jeunesse (regards perdu au loin).

Un jeu avait déjà été produit ("Omoide No Photograph" ("La photo du souvenir")) mais en conclusion de la série, il fit une nouvelle apparition ! Je l'attendais avec impatience.

Un traitement de faveur pour Godai
Sur fond de generique d'ouverture "Suki sa" et en guise de résumé, défilent les plus celèbres scènes de la série. Animation de piètre qualité comparé à l'Anime, mais au moins ca bouge. En prime, le guide d'utilisation est accompagné d'un carton d'invitation au mariage et d'une carte postale "guide" pour se rendre sur les lieux. Ca le fait.

L'action prend place dans le volume 15 du manga. Kyôko est d'une humeur favorable avec moi (Godai), et elle me prépare même le petit dejeuner. En periode de creux financiers, elle est indulgente sur les loyers en me rappelant de "ne pas jeter l'argent par les fenêtres". Quel joli traitement de faveur (pleurs)

Une reproduction de l'original. Rien de plus ?
Le matin, au reveil, je me rends sans perdre de temps dans la chambre de la concierge. Si il m'arrive de trainer dans les parages, Ichinose ou Yotsuya se pointent. Quand on les a dans les pattes (rire), ils nous suivent et Kyôko qui s'inquiète du regard des autres conclue la conversation d'un "bien, la dessus...", et elle ne nous laisse pas entrer dans sa chambre (^^;
Dans ce cas là, pas de problème. Comme dans le jeu precedent, il n'y a qu'a distribuer de l'alcool comme toujours. Ah oui, et une pipette anti-fumeur à Nikkaidô, ca a de l'effet. Ensuite, on recoit son panier repas et on va travailler toute la journée au jardin d'enfants, puis le soir au Cabaret. Et une journée se finit par une petite fête.
Cette fois, on n'a pas besoin de reflechir pour progresser, c'est pour ça qu'on ne peut pas vraiment appeler ca un jeu. C'est vrai qu'il y a beaucoup d'ecran varié mais, les paroles sont très fidèles au manga original. Et c'est un peu dommage qu'on ai perdu la joie d'être libre de se deplacer n'importe ou comme par rapport au jeu precedent.

La fête de la peur
C'est le plus dur dans ce jeu. Tous les jours, tous les jours, on se tape inlassablement des fêtes. Dans la série, c'est amusant mais, les timing doivent être pre-calculés pour donner environ 1 minute de dialogues pour 10 minutes d'alcool.
Entre autres, on a aussi droit aux longs dialogues du chef de gare ou a la femme de ménage, personnages qui n'apparaissent pas dans la série originale, et qui nous ressortent toujours les même phrases. Bref, les dialogues ne sont pas assez variés. On n'a donc pas la motiviation de pouvoir y prendre du plaisir (^^;
Quand on rencontre Akemi un grand nombre de fois, elle finit par nous dire "bois donc toi aussi" et nous donne à boire. Je lui adresse donc plein de fois la parole et bois comme un trou. Est-ce une bonne manière de s'assurer la victoire...


Toutes les musiques sont tirées de l'anime TV
Comme je ne possède pas les soundtrack, je ne connais pas les noms des musiques, mais elles me sont toutes familières. Toutes les BGM sont tirées de l'anime.
Mais elles ne passent pas en boucle (larmes), et s'achèvent au bout de quelques tours, et il y a beaucoup de scènes sans sons. Est-ce qu'on pourrait y voir une inssufisance technique du coté de Microcabin ? J'espère quand même un remake.
Bref, c'est un Maison Ikkoku qui me laisse sur ma faim. Une plus grande liberté de mouvement et le fait de pouvoir jouer une autre histoire tout en respectant le fil de l'histoire originale aurait été idéal. J'aurai aussi été content que Yagami fasse plus d'apparitions (rire)

Ah, j'ai écrit que j'esperais un remake mais, il existe en fait une version Windows. Les CG ont été retravaillés et les voix sont celles des doubleurs de l'anime. Le jeu était en vente en version limitée à 30000jpy (^^;
Article réalisle 20 Mai 2001
http://homepage2.nifty.com/coam/pc98/mezon.htm

mercredi 15 février 2006

Sur mesure

Iijima Ai, "Personnalité" de la télé japonaise. Ceux qui la connaissent (dans sa version actuelle, pas celle des années 90 ou elle jouaient dans un autre registre) penseront peut-être comme moi que le rôle de Akemi Roppongi lui irait comme un gant. Son franc-parler bordé de j'en-foutisme, sa décontraction empreinte de nonchalance, l'humour qu'elle peut avoir corrosif autant qu'ironique. Le recul qu'elle peut prendre par rapport aux hommes, ayant l'air si indépendante même si on aime a imaginer qu'elle saurait montrer des faiblesses ...
Pour moi, je ne vois pas d'autre "actrice" pour incarner avec autant d'assurance et de persuasion le rôle de Akemi Roppongi.
... et pourquoi personne ne nous donne de nouvelles solides à propos du TV Drama de Maison Ikkoku que les internautes du monde entiers attendaient pour 2006 ??? T_T

Folie ambiante

"La principale qualité de Kyoko, en tant que responsable de la pension, c'est d'avoir su en faire une famille et son principal mérite est d'avoir su résister à la folie ambiante, les locataires (dont Yusaku est peut-être le plus normal) étant portés sur les mauvaises blagues, la mauvaise foi et parfois même la méchanceté gratuite."

D'après Le temple de Kyoko Otonashi (kyoko.org).

dimanche 12 février 2006

Un dimanche devant la télé

Un dimanche, un peu de temps libre, et me voila devant la télé. Les JO d'Hiver à Torino viennent de commencer mais avec le décalage horaire, ca passe la nuit et il n'y a rien d'interessant en ce debut d'apres midi. Normallement, quand y'a rien a la tv, y'a mieux a faire que de zapper dans le vide mais je décide de faire un tour complet (de toutes les chaines).
Et j'ai du bien faire. Dans mon dechainement telecommandesque, les écrans defile devant mes yeux et je me fige quand tout à coup, je tombe sur... un episode de Maison Ikkoku. Le cable offre de bonnes surprises et moi qui ne passe pas beaucoup de temps avec mon magazine tv ces derniers temps, je n'avais pas vu qu'il y avait rediffusion. Je suis arrive en cours de route mais ca m'occupera toujours 15 minutes ^^;
Et de penser que ca fait toujours plaisir de regarder Maison Ikkoku, meme quand c'était pas planifié. Après ça, ben je retourne a ma routine du dimanche ^^/

mercredi 1 février 2006

Détournement

Un nouveau tout petit détournement pour un pote qui déménage.
(allez voir la section ad-hoc à droite)

Si en cours de route, ou vers la fin de la série, le cadre de Maison Ikkoku n'avait plus été la même à cause du déménagement de certains locataires, voire du couple principal, j'aurais ressenti la même chose. Pas un drame car la vie continue, mais une grande nostalgie en se remémorant des episodes du passé. Les traces dans les escaliers ou les trous dans le plafond de l'entrée. Les parties de DBZ et mon coin de lit reservé. Les heures passées a apprendre le Japonais ou a tenter de decrypter nos mangas preferés. Et tant d'autres.
C'est un peu la même relation qu'on a tous avec Maison Ikkoku j'imagine. Au fil des episodes, on reussi a faire partie des lieux. On s'y voit. Et quand quelque chose change ou disparait, on a du mal a s'y faire.

じゃ、ここでバイ

lundi 30 janvier 2006

bourré au jus de pomme

Dans "Juliette je t'aime", la version anime française de Maison Ikkoku, on sait que les boissons alcolisées ont été remplacées par des jus de fruits ou autres eaux minérales.
Dans la version japonaise aussi, il arrive que les noms de boissons changent entre la version manga et la version anime.
Par exemple, dans le chapitre 11 du manga, pour sa première venue au Chachamaru, Mitaka commande un Ginger Ale (Canada Dry) alors que dans la l'episode 09 de la version anime, il commande un lemon juice (jus de citron).
Bon, d'accord, la difference est moins flagrante que dans l'adaptation française ^^;

dimanche 22 janvier 2006

Week-end d'examens

Ce week-end, au Japon, c'est le week-end du fameux "kyotsu-shiken" ("共通試験", examens communs ou generaux) que Yûsaku prépare dans le chapitre #4 ("la cloche sonnera à l'aube"). C'est cet examen sur 2 jours (samedi et dimanche) qui permets aux lycéens en dernière année ou aux Ronin de gagner un ticket pour les examens individuels d'entrées dans chaques universités (cette seconde salve d'examens commence en Fevrier).
Dans le manga, on voit Yûsaku se préparer pour les examens communs, jusqu'au matin ou il va les passer (la nuit d'avant est ecourtée par une panne de courant et la cloche d'Ikkoku qui résonne toute la nuit). Mais dans l'épisode suivant, l'action se passe en Fevrier et on passe directement aux examens des Universités. Ce qui sous entend que Yûsaku aura reussi ses kyotsu-shiken avec succès.
Pour la petite info, hier samedi, il y a eu de grosses neiges sur Tokyo, les premières de la saison (et les premières depuis 5 ans). Je peux imaginer les étudiants pester que la neige tombe exactement le jour de leurs examens ^^;
Au fait, Yûsaku avait glissé devant la pension en partant pour ces examens, non ? Alors c'est de saison ^^/

ps: à noter que de nos jours, on ne dit plus "kyotsu-shiken" mais "center shiken". Le titre change mais le contenu est ... le même !!?

vendredi 20 janvier 2006

BGM a en pleurer

C'est en 1992, la première fois que j'ai eu entre les mains des BGM de Maison Ikkoku. Mon pote d'en dessous (à l'époque il était en dessous, maintenant... ben il est de l'autre coté ^^), mon pote d'en dessous donc, qui se reconnaitra je pense, m'avait preté une cassette audio, copiée d'un copain d'un copain etc.


C'était le délicieux Music Sour (et ses 61 titres).

Je me souviendrai toujours, je pense, de ce que j'ai ressenti en entendant toutes ces musiques que j'avais tant apprécié en regardant l'anime.
(image liée au site de Rumiko No Sekai dédié à Maison ikkoku)

Ce matin, je me suis chargé cet album sur mon iPod. Et bien vous me croirez ou pas, ca fait vachement du bien de se replonger dans un univers musical qu'on a adoré, puis un peu laissé de coté pendant une certaine periode (une periode de...plusieurs années), et qu'on retrouve avec surprise quasiment intact. Les mêmes bonnes sensations bien nostalgiques, des images ou des scènes de la série qui ressurgissent, qu'on croyait avoir oublié mais qui ont toujours été là.
Les BGM de Maison ikkoku, c'est vraiment quelque chose.

Je ne peux que vous conseiller d'aller visiter la section ad-hoc du site de RNS Maison Ikkoku pour en savoir un peu plus, ou pour vous rafraichir la mémoire.

Mise à jour Dossier

J'ai fait une petite mise à jour du dossier Mitaka ...
Merci pour les commentaires de la première version ^^/

jeudi 12 janvier 2006

Et un détournement

Le premier détournement Maison Ikkoku à aller voir dans la catégorie correspondante (à droite).
Bon, voila ce qui me passait par la tête tout à l'heure !!!
Mes amitiés aux personnes concernées ^^;>

Est-ce normal ?

Dans Maison Ikkoku, et à la différence de beaucoup d'autres mangas à succès de Rumiko Takahashi, personne n'a de super pouvoir ou ne vient d'une autre galaxie. Il n'y a pas de monstres ni démons (a part peut-être costumés ^^;) et personne ne se transforme les soirs de pleine lune. Il n'y a pas d'explosion (ou très peu ^^;) et quand les personnages se tapent dessus, il finissent avec des blessures, voire à l'hopital.
On peut souvent lire que l'une des caracteristiques de Maison Ikkoku, c'est la banalité de son thème et de son cadre. Imaginez, ca se passe dans une ville normale, avec des gens normaux (oui, même Yotsuya ^^;) qui ont des préoccupations et des soucis comme les gens normaux (sauf peut-être Yotsuya).
Le succès remporté par cette oeuvre ne fait donc que démontrer encore plus le talent magistral de R.Takahashi qui reussit à nous tenir en haleine sur les 162 chapitres du manga. On connait pourtant le dénouement dès le debut.
La magie réside dans la façon dont on se sent séduit par les personnages, leur variétés, et prit d'affections particulières pour eux (tout ou partie) devant leur maladresse, leur cynisme, leur égoisme ou leur gentillesse. C'est ce qui fait avancer l'histoire et c'est ce qui nous y retiens.
Maison ikkoku est peut-être une série banale, ca n'en fait pas pour autant une série normale ou ennuyeuse ^^/




mercredi 11 janvier 2006

Les détournements Maison Ikkoku

(...se lisent de droite a gauche et de haut en bas, à la Japonaise)


#004 - 3 Mai 2006: "Golden Week"



#003 - 26 Mars 2006: "Les 20 ans de la version Anime de Maison Ikkoku, c'est pas tous les jours"



#002 - 1er Fevrier 2006: "La fin d'une époque"



#001 - 11 Janvier 2006: "J'avance pas dans mes traductions"

détournements à la pension

Quelque chose que j'ai bien envie de faire depuis pas mal de temps déjà. Et bien voila, en 2006, je me lance. Je vais créer les

~~~ détournements Maison Ikkoku ~~~

Ca n'a rien à voir avec du terrorisme mangateux ^^; C'est juste une appelation controlée de mon cru. En fait, je vais perio
diquement, selon mes humeurs, pirater quelques cases de notre manga adoré en changeant de facon très despotique les paroles originales, pour y mettre mes propres scripts. Evidemment, ce n'est pas du scan-trad. Attendez vous à y trouver des paroles sans rapports directs avec la scène originale. Le contenu dépendera vraiment de ce qui me passe par la tête à ce moment là. Les petits soucis du moment, les trucs qui m'enervent, des commentaires sur des trucs sympa, etc.
Ce sera très court, sur 3 ou 4 bulles d'affilées par exemple (je ne vais pas piocher des bulles par-çi par-là et les mettre bout-a-bout. Ca serait trop fastidieux et moins drole à faire). Difficile de s'étaler sur cette distance mais dans le même temps, ca ne prends pas longtemps à lire et donc il y a moins de risque de vous ennuyer, voire de vous faire fuir.
Je m'y mets. Le premier détournement est pour bientôt. Revenez vite... ^^/

Icones des personnages

Voila un joli petit set de 13 icones de nos personnages preferés.
KyokoIchinoseNikkaidoMikaidoYotsuyaYusakuAkemi
KozueYagamiAsunaKentaroSoichiro (chien)Soichiro
Package telechargeable ici

Je ne suis pas le propriétaire de ces icones, mais je pense qu'on peut les utiliser sans modérations... ^^>