lundi 29 août 2005

Nouvelle adresse, toujours Maison Ikkoku

je viens de re-localiser le présent blog vers l'adresse http://ikkokukan.free.fr/maison-ikkoku/
(ancienne adresse: http://sengokujidai.free.fr/maison-ikkoku/)

  1. N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris (au besoin)
  2. Faites passer le message (au besoin)
  3. Mettez vos liens à jour si vous avez eu la gentillesse de m'y faire figurer (désolé pour le boulot supplémentaire)
  4. Tenez moi au courant de problèmes techniques si vous mettez le pied dedans (normallement j'ai verifié mais on ne sait jamais)
  5. Continuez à m'envoyer de l'argent vers mon compte en Suisse ... si si serieux, ca m'aide a tenir ce Blog à jour ^^;

mardi 23 août 2005

Question de temps

Je pense que beaucoup le savent déjà, "Ikkoku" (一刻) du nom de la pension (des mimosas en Français) signifie en Japonais "moment" ou "instant".
Je dis ça pour confirmer à tous le monde que je n'ai pas beaucoup de temps pour blogger ces derniers temps, mais que je ne deserte pas les lieux (ー。ー;)

J'ai fait une mise a jour du dossier "Maison Ikkoku Edition 2005" (allez y jeter un oeil. La pochette du dernier numéro paru me plait beaucoup).

jeudi 18 août 2005

Episodes originaux pour la version Anime

161 episodes pour le manga. 96 episodes pour l'anime.
Deja rien qu'avec ces 2 chiffres, on peut se poser des questions sur le contenu de l'adaptation en anime de Maison Ikkoku.
Sans rentrer dans les détails (ca viendra peut-être un jour) il est bon de savoir que la plupart des grandes scènes du manga sont presentent dans l'anime. Il manque certainement des morceaux, des details, etc (il n'est plus a prouver que le manga est bien plus profond que l'anime), mais bon, l'adaptation est plutôt sympa. A noter que pour quelques épisodes qui n'ont pas un effet direct sur la chronologie, l'ordre a été sensiblement modifié.
A titre d'exemple, l'episode #24 du manga: [Rink ni kakero]/[Battons-nous sur la pattinoire] se retrouve en episode 46 de l'anime: [Skate Rink Wa, Ai No Senjô]/[Une course pour Juliette].
Bref, je reviens là ou je voulais en venir, c'est a dire, parler des épisodes originaux de la version anime. Originaux, donc qui n'apparaissent pas dans le manga. Il y en a 8.
  1. Episode 32: [Le cadeau empoisonné] ou comment Yotsuya nous dupe avec son oeuf (cet épisode est vraiment un mystère)
  2. Episode 39: [La pierre de Noêl] une pure merveille...
  3. Episode 40: [Joyeux Noêl] et sa 2ème partie ... a regarder tous les ans, à Noêl evidemment
  4. Episode 44: [Le passé inavoué de Stéphane], sympa, ou Yotsuya joue les Hitchcock en herbe
  5. Episode 49: [Comment supporter les chiens en 10 lecons]
  6. Episode 50: [Les premiers soupirs de Juliette]. Un nouveau locataire à la pension ? ...
  7. Episode 51: [Un bruit qui court] ... et une rumeur annoncant la destruction de la pension (digne d'une fanfic ... qui a écrit ces 2 épisodes)
  8. Episode 77: [En toute conscience] ... ou Yûsaku est organisateur d'une petite fête à la garderie. Rien de bien folichon si ce n'est qu'il a une vision furtive sur son avenir professionnel
Les 39,40 ou 44 sont vraiment de bon épisodes à mon gout. Ca aurait été du bonheur de les trouver dans le manga original. Et tout ça me laisse perplexe sur l'origine même de ces épisodes. Est-ce que c'est R.Takahashi qui les a écrit ? (si je la croise, je lui demanderai tient ^^;).

En parlant des épisodes manga/anime, on peut déjà trouver bon nombre de recap mais, faudra que je fasse un petit dossier la dessus, avec des info supplémentaires et originales tant qu'a faire. Affaire a suivre...

mercredi 17 août 2005

6 ans de bonheur

Dans Maison Ikkoku, les saisons s'enchainent à un rythme fou.
Parfois sans s'en rendre compte, une année vient de passer, avec ses lots de loufoqueries et d'intrigues romantiques.
Si bien qu'a la fin de la série, on se "retourne" pour se rendre compte que plus de 6 années se sont ecoulées de l'arrivée de Kyoko Otonashi à la pension, jusqu'au mariage des 2 tourtereaux (Kyoko et Yûsaku, pour ceux qui suivent pas).
Mais chaque année est finalement marquée par un evenement primordial, qui nous aiderait presque à voir passer le temps. C'est la visite sur la tombe de Soichiro (le hakamairi), théatre de scènes parfois dramatiques, parfois romantiques, souvent droles.
  • 1ere année: Kyoko débarque à la pension fin 1980 (1983 pour la version anime), alors que Yûsaku est sur le point d'en sortir. Elle a 21 ans et lui 19. Premiere visite annuelle sur la tombe de Soichiro au Printemps 1981.
  • 2ème année: Double "date" Kyoko/Shun et Kozue/Yûsaku. Lors de la 2ème visite sur la tombe de Soichiro au Printemps 1982, le père de Soichiro tente de convaincre Kyoko de reprendre une vie normale
  • 3ème année: Yûsaku quitte la pension pour y revenir dans une scème magnifique ou Kyoko le poursuit ... Ahhh, que c'etait beau. 3ème visite sur la tombe de Soichiro (absente de la version anime?) .
  • 4ème année: Yûsaku et Shun se retrouvent tous les 2 dans la même chambre d'hopital. Bonjour l'ambiance ^^; Il passeront la fin de l'année 1983 ensemble. Après une 4ème visite sur la tombe de Soichiro, Kyoko y retournera une semaine plus tard, "en privé". Nikkaido(le grand absent de l'anime) débarque a Ikkoku.
  • 5ème année: Yûsaku fini l'université mais, sans avoir pu trouver un boulot (situation assez atypique au Japon). En ce printemps 1985, Shun demande Kyoko en mariage, et fait la rencontre de Asuna par le biais de son oncle, qui planifie un mariage arrangé.
  • 6ème année: Yûsaku travaille au Cabaret et s'y occupe des enfants des employées. Lors du Hakamairi du printemps 1986 auquel participeront Yûsaku (caché derrière la tombe) et Shûn (qui débarque intelligement), Kyoko annonce clairement --dans le dialogue qu'elle se tient a elle même-- sur l'avenir qu'elle envisage avec Yûsaku.
  • 7ème année: L'episode du Love Hotel entre Akemi et Yûsaku avec en temoin, Kozue elle même. Scène aussi importante que dramatique. L'avenir professionnel de Yûsaku se precise, et c'est au printemps de cette 7ème année que la série se finie, avec 2 mariages et de naissances plein pot ^^; (Shun Mitaka a mit les bouchées doubles)
(NDLA: j'ai compté les années de l'automne jusqu'au suivant ... la première année commence donc à l'Automne 1980, la 2ème à l'Automne 1981, etc...)

lundi 15 août 2005

Des héros un peu comme moi...

Ben ouais, rien que ça. Faut pas hesiter à s'auto-feliciter quand c'est possible ! Les autres le feront pas pour nous ^^;
Tout ca pour dire quoi au fait ...
Pour une raison particulière, je suis amené a revisionner les épisodes de l'anime de MI (pour mon plus grand plaisir).
En parallèle, je relis egalement le manga (mais ca c'est un peu en continu), et j'en suis vers la fin d'ailleurs. Je le savais déjà mais l'evolution des personnages du début à la fin de la série est flagrante quand on a les premiers et derniers épisodes sous le nez.
On part avec des perso gamins et un style très proche de celui des design de Urusei Yatsura, et sans s'en rendre compte, la progression se faisant petit a petit, au fil des épisodes les personnages deviennent de plus en plus matures et figés dans leur rôle. Je trouve que c'est valable aussi bien au niveau de leur mentalité que de leur design d'ailleurs.
Et donc le titre énigmatique de ce message ne fait que refleter la réalité: des héros qui evoluent et qui changent au fil du temps, un peu comme moi ^^>
C'était la pensée du jour...

lundi 8 août 2005

Le breuvage de grand-mère

Le ume-shu est une boisson fabriqué à base de prunes (dénoyautées) macerées, pendant un certain temps, dans un mélange d'alcool distillé et de sucre.
En fonction du dosage, c'est un vrai délice qu'il est facile de fabriquer chez soi. On peut contenter les ferrus de boissons en forcant la dose d'alcool, ou adoucir le liquide en faisant pencher la balance du coté du fruit (ou du sucre). On en trouve partout en supermarché mais rien ne vaut la "fabrication maison".
Les pensionnaires de Maison Ikkoku ne s'y trompe pas d'ailleurs. Le Ume-shu fabriqué par grand-mère dynamite ne fait que des heureux, incluant le brave Soichirô qui n'en perd jamais une goute.
En règle generale, les Japonais aiment a savourer le fruit detrempés au fond de la bouteille une fois celle-ci vidée. Ici, Ichinose-san ne trahit pas sa légende en prouvant que son element, c'est le liquide. Des sa jeunesse (en primaire apparement), elle prenait plus plaisir a boire ce breuvage que d'en deguster les fruits (Ichinose-san dixit ... j'imagine qu'elle recuperait quelques gouttes de ume-shu par-çi par-là aux adultes qui en buvaient ^^;).

vendredi 5 août 2005

Objets insolites

Il existe toute une panoplie de produits dérivés de la série Maison Ikkoku.
Des figurines bien sur, en passant par les trousses, crayons et consort, labels de cassettes audio/video, eventails, paravents, cartes de telephone, cartes de collections etc... C'est quasiment du classique quoi.
Une fois, j'ai vu sur le Net un objet assez délirant. Le balai de Kyoko Otonashi !!! Bambou et paille, comme le "vrai" et en taille reèlle, livré dans son emballage d'origine.
Quel delire ...

jeudi 4 août 2005

De Tokeizaka

Sur le Net, on peut trouver bon nombre d'informations sur la ville ou se situe l'action de Maison Ikkoku, Tokeizaka (時計坂) (R.Takahashi se serait inspiré de la ville de Higashi-Kurume (東久留米), située au Nord-Ouest de la proche banlieue de Tokyo, et dans laquelle elle aurait vécut pendant une partie de la periode Urusei Yatsura).

En ce qui me concerne, je me suis décidé --plus tôt dans l'année-- a affronter la réalité, quite a briser un rêve, en me rendant dans cette ville de Higashi-Kurume.
Je dois avouer que j'ai été autant ému que décu. Emu car quand même, quand on arrive dans la petite gare, et pour peu qu'on prenne la bonne sortie, il faut admettre que c'est ressemblant. Décu car à part la gare, j'esperais pouvoir m'y retrouver un peu mieux, et trouver un peu plus de "spots" rencontrés dans le manga. Il faut dire que de l'eau a coulée sous les ponts depuis la fin de la série et que, comme la vie suit son cours, il était a envisager que l'environnement change. Des batiments ont disparut, d'autres ont poussés, "defigurant" ainsi la vision de ce que devait être le Tokeizaka de Maison Ikkoku. En me promenant dans la ville, j'ai foulé des endroits qui auraient pu être candidats à l'inspiration de R.Takahashi, mais ca reste à prouver. Le plus troublant --après la gare-- a été sur le chemin du retour vers la gare, quand j'ai emprunté une route sinueuse ... en pente. Un peu plus étroite que ce que j'imaginais, mais pourquoi pas ^^;

Place à quelques clichés


1. la sortie nord de la gare de Tok... euh, Higashi-Kurume ^^;



2. la cabine téléphonique devant la stationery, à coté de la gare, ou Godai est abordé par son ancienne collègue de "petit-boulot", Kozue, alors qu'il passe un coup de fil à Sakamoto (début de la série)



3. ce qui est supposé être le Chachamaru, malheureusement fermé le jour de ma visite ... c'est promis je retenterai ma chance et cette fois, il y aura des photos de l'interieur (si ca en vaut la peine)

mardi 2 août 2005

Dossier #1 -- Maison Ikkoku et le Sport

Mise en ligne du premier dossier de ce Blog.
Allez faire un brin de lecture. Le lien ce trouve dans la section Dossiers, dans le menu en haut sur la droite.
Il y aura des mises à jour et vu que mon scanner a rendu l'âme, j'ai encore des images a rajouter pour completer ce dossiers sur les sports dans Maison Ikkoku.

Bonne lecture ...