mercredi 28 décembre 2005

Le saviez-vous ?

En cette periode de fêtes, il est bon de rappeler que dans Maison Ikkoku, il y a des épisodes de la version animé qui ne figurent pas dans le manga (voir l'article du 2005/8/18 "Episodes originaux pour la version Anime")
C'est le cas des épisodes 39 et 40, qui sont en fait des episodes saisonniers puisqu'ils furent diffusés respectivement
  • le 17 Decembre 1986 pour le 39 (恋はガッツで勝負!五代のバイト大作戦 / Koi ha Gatsu de Shôbu ! Godai no Baito Daisakusen / l'Amour se gagne avec les tripes ! La stratégie "petits boulots" de Godai)
  • le 24 Decembre 1986, donc exactement la veillée de Noel pour le 40 (優しさがせつなくて X'マスは恋の予感 / Yasashisa ga Setsunakute, Christmas ha Koi no Yokan / Triste gentillesse, Noel ou le présage de l'Amour)
Peut-être une sorte de cadeau de Noel à tous les fans de Maison Ikkoku de la part de la maison de production (Kitty Films), voire de la part de Rumiko Takahashi elle même ?!!

Renewal chez RNS

Le portail RUMIKO NO SEKAI nous fait un excellent cadeau de Noêl avec la mise à jour de son site Maison Ikkoku.
Des nouveautés et des surprises. Une seule chose à faire, le visiter en toute urgence et avec delectation bien sur.

http://www.rumiko-no-sekai.com/maisonikkoku/

dimanche 25 décembre 2005

Premier Noêl à Maison Ikkoku

Oui enfin, c'est le premier Noêl sur le Blog MAISON IKKOKU ...
Alors, JOYEUX NOEL à tous les fans de Maison Ikkoku, visiteurs (ir)réguliers de ce Blog, et aux autres aussi ^^/

mardi 13 décembre 2005

Nouvelles du dossier Mitaka

Le dossier sur Mitaka Shun est disponible (voir les dossiers).

En le relisant, je me rends compte qu'en cours de route, je suis parti en queue de poisson ... Vous me pardonnerez, c'est à cause du manque de temps et des talents de rédacteur que je n'ai pas m(_ _)m
J'attends vos commentaires pour faire d'eventuelles mises à jour ou corrections.

En attendant, Noêl approche ...

mercredi 7 décembre 2005

vendredi 2 décembre 2005

sans chemise, sans pantalon

Otonashi Kyoko ... ahhh ... oh pardon, je soupire déjà ^^;
Au long de la série, on la voit dans toutes sortes de tenues, assez variées.
Jeans, jupes longues, robe de mariée, short, bikini, pyjama et autres sous-vetements. On la voit même toute nue (dans les rêves de Godai ou en réalité, au Onsen par exemple)... Malheureusement, on ne l'a jamais vu nue-en-tablier (autre soupire, et désolé pour cette pensée diabolique).
Je n'ai pas vraiment noté de tenues qui ne me plaisaient pas. Les gouts de Kyoko me vont tels qu'ils sont ^^/
Toutefois, j'ai un preference pour les jupes longues, qu'elle porte très bien je trouve.






Voila à quoi elle ressemble ma Kyoko "coup de coeur" du moment. Un joli petit "une pièce" à motif, classique, pas de piyo-piyo, mais ça lui va à ravir, non ?



Et pour vous, elle ressemble à quoi ?

jeudi 1 décembre 2005

Otonashi Kyoko

Takahashi Rumiko joue avec les noms de ses personnages.
Qui ne sait toujours pas que les pensionnaires portent dans leur nom le symbole du numéro de chambre.
Bon, rien que pour vous et parce que je vois bien que vous avez la flemme de rechercher des infos sur les divers sites (non-)officiels de la série:
  1. Ichinose (一の瀬) → chambre 1 (一)
  2. Nikaido (二階堂) → chambre 2 (二)
  3. Mitsukoshi (三越) → chambre 3 (三) ... attention, version anime seulement
  4. Yotsuya (四谷) → chambre 4 (四)
  5. Godai (五代) → chambre 5 (五)
  6. Roppongi (六本木) → chambre 6 (六)
Et quoi à propos de notre concièrge favorite ... Otonashi Kyoko (音無 響子). On peut analyser son nom comme suit.

1) Dans la logique du numéro de chambre, celle de la responsable d'Ikkoku n'a pas de numéro. Le nom de famille Otonashi se compose de 2 kanjis, Oto (音) qui signifie "son" et Nashi (無) qui peut se traduire par "sans". Absence de son, ou dans le cas qui nous interesse, absence de symbole de représentation de nombre.

2) Si on se omet l'écriture kanji, et qu'on force un peu la prononciation de 'Oto' en 'Otto' on arrive au mot 'Otto Nashi'. 'Otto' signifiant 'Epoux', et 'Nashi' toujours 'sans', Kyoko serait "sans époux" ... ouais, c'est tiré par les cheveux mais à l'oreille, c'est proche, et ca se tient.

3) le plus fort pour la fin. Notez aussi que l'absence de son de Otonashi est accompagné du prénom Kyoko dont le premier kanji '響' compose le verbe hibiku (響く) qui ne signifie rien d'autre que 'résonner'.
C'est quand même formidable ça, pas de bruit mais une resonnance. Une jeune femme seule mais qui garde au fond d'elle même les souvenirs encore vivants d'un mari bel et bien mort. Pas de bruit, une résonnance. Pas de mari, mais l'omni-présence de Soichiro.

J'adore ... et qui dira encore après ça que R.Takahashi n'est pas géniale ^^/

mardi 29 novembre 2005

DICO en ligne FR<>JP

Un peu de promo, ca fait pas de mal et c'est gratuit alors pour le coup, pourquoi se priver.
Vous aimez Maison Ikkoku (si vous êtes ici, j'espère que ce n'est pas seulement par hazard ^^;) et en plus, comme vous êtes exigeant, vous aimez lire Maison Ikkoku en version originale ???
Qui vous blamera, les versions originales sont en general tellement plus riches que les versions traduites, forcément. En y rajoutant l'humour plein de finesse de R.Takahashi, tellement fin qu'il en est souvent intraduisible (pas traduisible mais interpretable, ce qui perd quand même à l'adapation).
Bref, un peu de promo pour le dico en ligne du site KaizokuKobura dont le lien est dispo dans la sections Liens sur la droite. Il y a pas mal de traducteurs en ligne sur le Net. Il y a mieux (y'a moins bien aussi) et il a l'avantage d'être en français, et d'être utilisable car il permet la saisie des caractères japonais via un clavier virtuel. Le vocabulaire disponible est assez complet.
Il est encore en evolution et on peut esperer de bonnes améliorations dans un futur proche (?... l'interessé nous le dira s'il veut bien se manifester ici via les commentaires par exemple ^^)
Voila.

mercredi 16 novembre 2005

Le saviez-vous ?

Takahashi Rumiko a obtenu de nombreux prix recompensant son immense talent. Principalement au Japon, elle reçoit officiellement
  • en 1978, le 1er prix Shôgakkan (2ème édition) catégorie jeune mangaka, avec "katte na yatsura" qui fera prélude au très celèbre "urusei yatsura"
  • en 1981, le 1er prix Shôgakkan (26ème édition) catégorie Manga Shônen, avec "urusei yatsura"
  • en 1987, le 1er prix Seiun (18ème édition) catégorie Manga, avec "urusei yatsura" (prix récompensant les oeuvres japonaises de SF)
  • en 2001, le 1er prix Shôgakkan (47ème édition) catégorie Manga Shônen, avec "inuyasha"
(notez qu'elle à reçu bien d'autres récompenses au niveau international, officielles et non-officielles ... non couvertes ici)

Pour le mieux que je me sois renseigné R.Takahashi semble n'avoir obtenu aucunes récompenses officielles avec son chef-d'oeuvre "Maison Ikkoku", même si encore aujourd'hui ce manga est apprécié par un très large publique.
Si vous avez en tête des récompenses qu'elle aurait reçu pour Maison Ikkoku, n'hesitez pas à laisser des infos en commentaires, ou alors simplement même un lien vers une autre ressource détaillant ces prix.
Merci ^^/

lundi 14 novembre 2005

Quand Pachinko rime avec gros lot

Le pachinko, on en etend très souvent parler comme d'un flipper vertical. L'association est pratique car elle nous permet de plus facilement imaginer à quoi on a à faire. Oui mais voila, ce n'est pas aussi simple que ça, le Pachinko.
Sur l'image ci-dessous, on voit Godai et Sakamoto assis devant ces tables de pachinko (<1>).
Le cadran --souvent arrondi-- est hérissé de petites piques, qui ont pour role de dévier la courses des billes métalliques. Les billes qui sont projetées vers le haut du cadran de façon semi-automatique par le joueur grace a une manivelle sur la droite du reservoir à billes (<2>), retombent donc en heurtant les piques.
Sur leur chemin, les billes peuvent tomber dans des trappes, qui en ouvrent d'autres pendant un certain nombre de secondes, et pendant ce laps de temps, faire rentrer le plus de billes dans ces trappes permets de gagner de nouvelles billes, qui tombent automatiquement dans la partie inférieure du reservoir à billes. Cela peut aussi activer une sorte de jackpot (comme aux machines à sous) et si le hasard aligne idéalement des chiffres ou images, on peut gagner encore plus de billes. Le but bien sur étant d'amasser le plus de billes possible. Dans l'épisode 05 de l'anime --dont les images sont tirées-- Godai gagne justement des billes par un jack-pot.
La fin du jeu, c'est quand on n'a plus billes, ou qu'on decide de s'arreter avec sa quantité de billes actuelle.
A ce moment là, et à la différence du flipper, on peut echanger ses billes contre des lots.
Pour ce faire, on verse son (ou ses) bac(s) de billes dans une machine qui les décomptent et édite un coupon indiquant la valeur correspondante au nombre de billes.
Si on se rends à un comptoir situé dans la salle de jeu (<3>), on peut echanger tout ou parti de la valeur de son ticket contre des lots (cigarettes, cup noddle, chocolats ou autres biscuits, peluches ou petits jouets etc...). On peut aussi se rendre à un comptoir situé hors de la salle de jeu, pour echanger son ticket contre de l'argent. Cet échange est illégal selon la loi, mais très souvent non-réprimé par les autorités (!!!).



Toujours dans cet épisode 05, après que Godai est gagné un grand nombre de billes, Sakamoto lui "conseille" d'aller manger de la viande grillée (yakiniku). Non pas pour feter le jackpot de Godai, quoi que ca peut être aussi le cas, mais plutôt parce qu'étant étudiants et fauchés, pour eux manger de la viande grillée ne fait pas parti du quotidien (ce n'est pas si cher que ça mais quand même). Godai, en echangeant ses billes contre de l'argent pourrait ainsi leur offrir le plaisir d'un bon repas ... C'est aussi ça les bons cotés du pachinko. On peut gagner des lots, et eventuellement de l'argent.
Je ne conseille a personne de rentrer dans cette spirale ou on perd souvent plus qu'on ne gagne. La réalité des pachinko n'étant pas douce comme ce qu'on peut en voir épisodiquement dans Maison Ikkoku. Mais c'est une autre histoire, et je ne m'y enfoncerai pas aujourd'hui (ni même demain d'ailleurs). Mais si vous en avez l'occasion, essayez un jour ce jeu très populaire. Cela fait parti des choses a tenter quand on a la chance de visiter le pays.

jeudi 10 novembre 2005

Un TV Drama pour 2006 ???

Information lachée par Big Spirit Comics (apparement) il y a presque un mois environ, il semblerait que Maison Ikkoku soit adaptée en Drama dans la lucarne Japonaise.
Voila une photo qui circule BEAUCOUP sur le Net depuis la "fuite" de l'information.



En gros, je vous donne une petite traduction parce que je vous aime bien:

"Adapté en Anime en 1986, et la même année en film avec Ishihara Mari et Ishiguro Ken, un film animé est même sorti en salles en 1988. Alors que toutes ces adaptations ont rencontrées de vifs succés, la légendaire Maison Ikkoku est enfin adaptée en TV Drama. L'équipe ainsi que les acteurs ne sont pas encore decidés, mais cette oeuvre qui dépasse les époques ce suffira à elle même. Esperont sa diffusion".

Alors, qu'en est-il vraiment ?
Oui, en y reflechissant bien, une re-edition (commerciale ou anniversaire?) du manga en cette année 2005 aura été effectivement un bon moyen de promotion pour une diffusion TV, et attirer ainsi les annonceurs ... et les fans --du monde entier-- aussi evidemment.
Autre indice, le manga de Adachi "Touch" à été adapté et diffusé cette année à la TV japonaise. C'est très dans l'air du temps d'adapter en TV Drama des mangas à succés. Le sujet est prêt, les spectateurs déjà conquits ... alors pourquoi pas.
Oui, pourquoi pas y croire à cette adaptation de Maison ikkoku, 18 ans après la fin de l'anime sur les écrans.
Car Maison Ikkoku n'est pas mort (ou "pas morte", comme vous le sentez).

A noter:
  1. Sur Internet, certains parlent de l'adaptation des 96 épisodes de l'anime ... je ne pense pas. Ca me parait peut probable sachant qu'une règle (pas d'Or mais presque) du TV Drama au Japon est de ne s'étaler que sur une saison... j'entends par la 3 mois de l'année. Ca nous fait 12 episodes, mais en general 11 car des programmes de variétés inter-saisons sont très souvent diffusés. Bref, 11 ou 12 épisodes, c'est pas ça qui va nous effacer le sourire qui traine sur notre visage ebété.
  2. Maison Ikkoku est un manga du printemps. C'est une saison clef dans la série, et il est fort possible que l'adaptation soit diffusée aux alentours du Printemps 2006. Les Drama tirés d'anime sont --allez savoir pourquoi-- diffusés en fin de semaine, le vendredi ou le samedi (sans doute pour que les petits morveux puisse regarder aussi ... on s'en fout). Et les drama étant generalement diffusés entre 21h et 23h, je pourrais, si je voulais, faire le voyant hyper-lucide vous annoncer que si Maison Ikkoku était bien adaptée en TV Drama en 2006, sa diffusion aurait lieu 1 fois par semaine, le samedi de 21h à 22h, pendant 11 semaines, d'Avril à Juin 2006.
  3. Oui mais voila. Les informations fusent sur Internet mais on ne sait pas encore à l'heure d'aujourd'hui quels sont les acteurs et actrices qui vont y prendre part. On ne sait pas non plus qui réalisera la chose. Encore plus grave, on ne sait pas quelle chaine de TV diffusera ce Drama, et ca c'est grave car quand même, car en general, annoncer la diffusion d'une telle série s'est se faire mousser de folie, faire parler de soi, attirer le public et ainsi les annonceurs (on y revient toujours ... l'argent est maitre en ce bas monde, après Rumiko Takahashi).
Alors, info ? Intox ?
Ben pourquoi ne pas y croire. Ca ne fait de mal à personne après tout ^^/

A propos de Mitaka Shun

Mitaka Shun, le rival de Godai Yûsaku dans la course au coeur de Kyoko.
Personnage amusant autant qu'agacant. On lui reproche souvent (et par dérivation à R.Tahakashi) d'avoir abandonné trop soudainement --voire facilement-- la confrontation face à Godai, en fuyant vers un mariage avec Kujô Asuna, mariage qui ne lui convenait pas.

Un mini-dossier sur le personnage Mitaka est en préparation ...
Release sous peu, aussi rapidement que possible

vendredi 7 octobre 2005

A propos du titre

Et si on s'étalait un peu sur le titre du manga... "Maison Ikkoku".
Je voudrait pas faire intello non plus mais je vous ferai juste remarquer qu'il se décompose en 2 mots; "Maison" et "Ikkoku".

1. "Maison" ... en voila un mot qui sonne bien familier à nos oreilles. "Maison" est très couramment utilisé dans les noms de logements. Une "Maison" est en règle general un batiment de 1 à 3 étages (voire 4) maximum, regroupant des appartements pouvant aller du petit studio étudiant à l'appartement 2/3 pièces cuisines.
2. "Ikkoku" ... là c'est du japonais. Pour simplifier, Ikkoku peut s'interpreter en bon français de chez nous par instant, moment ou encore une période de temps.

Si on se permet de remettre les 2 mot ensemble, on arrive à "Logement (ou Maison) de l'instant" ???
Ca ne veut pas dire grand chose mais comme on adore Maison Ikkoku et qu'on est doté d'une imagination sans égale, on arrive a trouver une symbolique à ce titre.
Maison Ikkoku, c'est l'histoire d'une histoire d'Amour entre un étudiant et sa belle concièrge, qui vivent entourés de locataires farfelus ... tous sous le même toit.
Le toit d'une vieille pension qui a une histoire, et dans la longue histoire de cette pension, nous assistons au developement d'une autre histoire drole et romantique, une
histoire d'une histoire d'Amour entre un étudiant et sa belle concièrge. Et voila. on a fait le tour.
Ai-je été clair ???




vendredi 30 septembre 2005

Du Blog Maison Ikkoku

Et voila. Je m'absente pendant 2 semaines et qu'est-ce qui se passe quand je reviens ? Hein, de quoi je me rends compte quand je file voir les stats du Blog ??? Ben qu'il est mondialement Européen mon Blog à moi.
Des Belges, des Italiens, des Espagnols, des Suisses du monde entier viennent le visiter. Ces quelques personnes s'ajoutant ainsi aux nombreux fans de France et de Navarre ... une poignée de reguliers (qui n'ont que ça à faire, franchement) et qui viennent pratiquement tous les jours voir si je me serais pas décidé a enfin mettre un nouvel article ^^; Ouais, ca fait pas tant de visiteurs que ça mais j'ai le droit d'en rajouter (et de toute façon, je suis assez agréablement surpris pas le nombre de visites mensuelles). Alors sans blague, merci ... I love you all ... thank you very moche !!!
Et donc, le Blog Maison Ikkoku est "parcouru" par des surfers du Net de toute l'Europe de l'Ouest (ca m'ennuie de dire qu'il est lu sans avoir de preuve).
Comme la plupart des visiteurs sont des reguliers, ils viennent via un lien de leurs favoris. J'ai aussi quelques visiteurs qui viennent via des liens sur des forums qui ont parlé de ce Blog, et enfin, bikkuri shita... je m'en tire pas mal dans les pages de résultats de recherches de Google, de Yahoo! ou même de MSN. Ca fait plaisir.

Allez, longue vie au Blog Maison Ikkoku ... et longue vie à Maison Ikkoku d'ailleurs ^^/

vendredi 16 septembre 2005

Sortez vos mouchoirs

Nouveau dossier ...

"Dans Maison Ikkoku, y'a de la joie, mais il n'y a pas que ça, sinon on aurait appelé ça une comédie. Maison Ikkoku, c'est une comédie oui, je te l'accorde gros bill, mais une comédie ro-man-tique. C'est un savant mélange, mais... quoi ? C'est quoi la différence ? C'est simple.

Quand comédie Elle ecrira, des crises de rire tu connaitras.
Quand romantisme elle instaurera, a des larmes tu auras droit.

(NDLR: "Elle", c'est R.Takahashi sensei bien sur)
[...]"

Lire la suite dans la section dossiers: "Sortez vos Mouchoirs"

mardi 13 septembre 2005

Re: Edition 2005

Voila, aujourd'hui est paru le dernier volume de la re-édition 2005 de Maison Ikkoku.
Comme c'est mon blog, j'ai le droit de dire ce que je veux, alors je vais donner mon opinion sur cette version.
D'abord, j'ai trouvé sympa de pouvoir refaire des achats pour Maison Ikkoku. J'ai l'impression que ca a redonné un petit coup de boost à ce "vieux" manga qu'on pourrait classé dans la catégorie des classiques (en tout cas, ca a donné un coup de boost dans mon univers vu que vous me lisez ici).
Cela dit, voici quelques point qui m'ont un peu gené:
  1. Couverture souple: pour 250 yens (-2 EUR), on ne peut pas exiger des miracles non plus. Cela dit, la couverture souple n'a fait bon effet sur mon étagère qu'une fois les 16 volumes rangés de facon bien compacte.
  2. Médiocrité des articles: l'intention de départ est bonne. Interviewer des célébrités (chanteurs, acteurs, autres?) et connaitre leur opinion sur Maison Ikkoku. Le resultat n'est pas à la hauteur des ambitions. Toujours les mêmes commentaires en gros ! Et surtout, le problème c'est que ... c'est qui c'est gens. Des idoles de 3ème catégories, des acteurs sur le déclins ... pardon mais tant qu'a faire et autant que possible, il aurait fallut faire un tri à l'entrée.
  3. Manque de bonus: quelques cartes postales (un encart tous les 3 ou 4 numéros?), des petits posters, des pliages ... m'ouais, vous pouvez passer à mon commentaire suivant.
  4. Participation aux tirages de lots: super, on va pouvoir gagner pleins de trucs super. Des goods pas forcement introuvables, mais au moins、ca fait toujours plaisir de "gagner" quelque chose qu'on n'avait pas de sa série preferée. Super mais, avant de participer, il faut charcuter une page ! C'est pas gros, un petit carré de papier ... oui mais voila, moi je ne me suis pas résolu à le faire. C'est en fonction du tempérament de chacun, mais dans 1 an, 5 ans ou 10 ans, quand je relierai mes mangas, ca sera pas plein de trou et je serai bien content.
Voila, 4 petits points négatifs, c'est pas grand chose dans une mer de bonheur.
Car après tout, le format (B5?) est très pratique pour le transport. On retrouve des illustrations qu'on avait déjà vu avant mais c'est toujours sympa, et pis c'est beau.

L'avenir de cette edition est ... plutôt brillant dans un sens. Ca va devenir un collector car il n'y aura sans doute aucune re-impression (les numéros 3 et 4 sont déjà en rupture de stocks chez Shogakkan)..

Dans l'ensemble, je trouve que c'est une édition sympa a posseder. Je ne compare pas à la version DX car franchement, c'est comme comparer "kyoko en tablier piyo-piyo" et "kyoko en tablier piyo-piyo mais nue en dessous". Euh, c'est pas le meilleur exemple mais ce que je veux dire c'est que même si les 2 sont biens, y'a pas photo si on devait choisir ^^; (pardon les filles)

(pour la série complète des couvertures, allez faire un tour dans les dossiers)

jeudi 8 septembre 2005

Vivre à Maison Ikkoku

Si on me proposait d'y vivre, je serai tenté par la chambre 5.
A mon avis, c'est la chambre la mieux placé ... pour les ennuis ^^;
Facile d'accès depuis la chambre 4 --mais quand on se sents un peu seul, on est content de voir rappliquer Yotsuya par le trou dans le mur-- et a coté de la chambre 6, celle de la sulfureuse Akemi ... qu'on n'a même pas besoin de matter par le trou dans le placard pour la voir en sous-vetements torides. Y'a qu'a attendre dans les escaliers pour ça.
Ah, les escaliers... je les aime bien les escaliers de la pension, ainsi que le petit balcon en haut de ces escaliers, qui propose une vue sur le paysage au dos de la pension.
L'Eté, une petite bière sur le balcon ... avec des fétards ou seul au calme avec soi-même.
Mais attention quand même. A Maison Ikkoku, vous l'aurez sans doute remarqué, il n'y a pas de douches (il faut aller aux bains publics). Il y a des toilettes communes au rez de chaussé et au 1er, mais bonjour quand la douce kanrinin-san passe aux toilettes juste après que vous ayez laché la grosse caisse de l'espace ... désolé de briser le rêve -_- .
Pareils que pour les toilettes, il y a 1 lavabo à chaque étage pour se rincer le visage ou se brosser les dents (j'en vois certains dire que c'est largement suffisant et qu'y a pas besoin d'aller aux bains publics!), et chaque chambre n'est équipée que d'un petit evier avec une minuscule gazinière. Ceux qui veulent cuisiner n'ont qu'a rentrer dans le file d'attente devant la chambre de Kyoko. L'avantage, c'est que louer une chambre à Maison Ikkoku, ca ne revient pas cher, pour un endroit pas trop mal situé puisque pas si loin que ca de shinjuku.
Alors, des candidats pour vivre à Maison Ikkoku ???

lundi 5 septembre 2005

Succès international

Le succès mondial de Maison Ikkoku n'est pas vraiment a demontré. Hormis en Europe ou en Amériques, Maison Ikkoku n'est pas en reste du coté de l'Asie, avec des traductions chinoises (HK, Taiwan, etc), Thailandaises, ou encore Coréennes.
Je vous propose d'ailleurs aujourd'hui un petit scan tiré de la version Coréenne ! (tiré de la réedition 2005 comprenant des extraits de cette version Coréenne ... dommage que l'experience ce soit limitée à cette version)



Humm, interessant mais ... j'y comprends rien ^^;
Avis aux "amateurs" friands de langues éxotiques donc ...

jeudi 1 septembre 2005

Ouaff !!!

Je ne sais pas trop pour ce qui est de la version française mais, saviez vous que dans la version japonaise, c'est le même acteur qui est en charge du doublage du personnage de Yotsuya et de Soichiro (le chien!).
Bon, pour le doublage du chien, a mon avis, il l'a fait en benevole. M'enfin franchement, moi je trouve qu'il double parfaitement bien son personnage principal de Yotsuya. A vrai dire, il n'en était pas a son coup d'essai car, il avait déjà participé au doublage du succès predecent de Rumiko Takahashi, "Urusei Yatsura" (Lamu) avec le personnage de Megane, ou plus tard celui de Sarukagure Sasuke dans Ranma ½.

Ah, au fait, il a la tête de l'emploi ?

Shigeru Chiba

lundi 29 août 2005

Nouvelle adresse, toujours Maison Ikkoku

je viens de re-localiser le présent blog vers l'adresse http://ikkokukan.free.fr/maison-ikkoku/
(ancienne adresse: http://sengokujidai.free.fr/maison-ikkoku/)

  1. N'oubliez pas de mettre à jour vos favoris (au besoin)
  2. Faites passer le message (au besoin)
  3. Mettez vos liens à jour si vous avez eu la gentillesse de m'y faire figurer (désolé pour le boulot supplémentaire)
  4. Tenez moi au courant de problèmes techniques si vous mettez le pied dedans (normallement j'ai verifié mais on ne sait jamais)
  5. Continuez à m'envoyer de l'argent vers mon compte en Suisse ... si si serieux, ca m'aide a tenir ce Blog à jour ^^;

mardi 23 août 2005

Question de temps

Je pense que beaucoup le savent déjà, "Ikkoku" (一刻) du nom de la pension (des mimosas en Français) signifie en Japonais "moment" ou "instant".
Je dis ça pour confirmer à tous le monde que je n'ai pas beaucoup de temps pour blogger ces derniers temps, mais que je ne deserte pas les lieux (ー。ー;)

J'ai fait une mise a jour du dossier "Maison Ikkoku Edition 2005" (allez y jeter un oeil. La pochette du dernier numéro paru me plait beaucoup).

jeudi 18 août 2005

Episodes originaux pour la version Anime

161 episodes pour le manga. 96 episodes pour l'anime.
Deja rien qu'avec ces 2 chiffres, on peut se poser des questions sur le contenu de l'adaptation en anime de Maison Ikkoku.
Sans rentrer dans les détails (ca viendra peut-être un jour) il est bon de savoir que la plupart des grandes scènes du manga sont presentent dans l'anime. Il manque certainement des morceaux, des details, etc (il n'est plus a prouver que le manga est bien plus profond que l'anime), mais bon, l'adaptation est plutôt sympa. A noter que pour quelques épisodes qui n'ont pas un effet direct sur la chronologie, l'ordre a été sensiblement modifié.
A titre d'exemple, l'episode #24 du manga: [Rink ni kakero]/[Battons-nous sur la pattinoire] se retrouve en episode 46 de l'anime: [Skate Rink Wa, Ai No Senjô]/[Une course pour Juliette].
Bref, je reviens là ou je voulais en venir, c'est a dire, parler des épisodes originaux de la version anime. Originaux, donc qui n'apparaissent pas dans le manga. Il y en a 8.
  1. Episode 32: [Le cadeau empoisonné] ou comment Yotsuya nous dupe avec son oeuf (cet épisode est vraiment un mystère)
  2. Episode 39: [La pierre de Noêl] une pure merveille...
  3. Episode 40: [Joyeux Noêl] et sa 2ème partie ... a regarder tous les ans, à Noêl evidemment
  4. Episode 44: [Le passé inavoué de Stéphane], sympa, ou Yotsuya joue les Hitchcock en herbe
  5. Episode 49: [Comment supporter les chiens en 10 lecons]
  6. Episode 50: [Les premiers soupirs de Juliette]. Un nouveau locataire à la pension ? ...
  7. Episode 51: [Un bruit qui court] ... et une rumeur annoncant la destruction de la pension (digne d'une fanfic ... qui a écrit ces 2 épisodes)
  8. Episode 77: [En toute conscience] ... ou Yûsaku est organisateur d'une petite fête à la garderie. Rien de bien folichon si ce n'est qu'il a une vision furtive sur son avenir professionnel
Les 39,40 ou 44 sont vraiment de bon épisodes à mon gout. Ca aurait été du bonheur de les trouver dans le manga original. Et tout ça me laisse perplexe sur l'origine même de ces épisodes. Est-ce que c'est R.Takahashi qui les a écrit ? (si je la croise, je lui demanderai tient ^^;).

En parlant des épisodes manga/anime, on peut déjà trouver bon nombre de recap mais, faudra que je fasse un petit dossier la dessus, avec des info supplémentaires et originales tant qu'a faire. Affaire a suivre...

mercredi 17 août 2005

6 ans de bonheur

Dans Maison Ikkoku, les saisons s'enchainent à un rythme fou.
Parfois sans s'en rendre compte, une année vient de passer, avec ses lots de loufoqueries et d'intrigues romantiques.
Si bien qu'a la fin de la série, on se "retourne" pour se rendre compte que plus de 6 années se sont ecoulées de l'arrivée de Kyoko Otonashi à la pension, jusqu'au mariage des 2 tourtereaux (Kyoko et Yûsaku, pour ceux qui suivent pas).
Mais chaque année est finalement marquée par un evenement primordial, qui nous aiderait presque à voir passer le temps. C'est la visite sur la tombe de Soichiro (le hakamairi), théatre de scènes parfois dramatiques, parfois romantiques, souvent droles.
  • 1ere année: Kyoko débarque à la pension fin 1980 (1983 pour la version anime), alors que Yûsaku est sur le point d'en sortir. Elle a 21 ans et lui 19. Premiere visite annuelle sur la tombe de Soichiro au Printemps 1981.
  • 2ème année: Double "date" Kyoko/Shun et Kozue/Yûsaku. Lors de la 2ème visite sur la tombe de Soichiro au Printemps 1982, le père de Soichiro tente de convaincre Kyoko de reprendre une vie normale
  • 3ème année: Yûsaku quitte la pension pour y revenir dans une scème magnifique ou Kyoko le poursuit ... Ahhh, que c'etait beau. 3ème visite sur la tombe de Soichiro (absente de la version anime?) .
  • 4ème année: Yûsaku et Shun se retrouvent tous les 2 dans la même chambre d'hopital. Bonjour l'ambiance ^^; Il passeront la fin de l'année 1983 ensemble. Après une 4ème visite sur la tombe de Soichiro, Kyoko y retournera une semaine plus tard, "en privé". Nikkaido(le grand absent de l'anime) débarque a Ikkoku.
  • 5ème année: Yûsaku fini l'université mais, sans avoir pu trouver un boulot (situation assez atypique au Japon). En ce printemps 1985, Shun demande Kyoko en mariage, et fait la rencontre de Asuna par le biais de son oncle, qui planifie un mariage arrangé.
  • 6ème année: Yûsaku travaille au Cabaret et s'y occupe des enfants des employées. Lors du Hakamairi du printemps 1986 auquel participeront Yûsaku (caché derrière la tombe) et Shûn (qui débarque intelligement), Kyoko annonce clairement --dans le dialogue qu'elle se tient a elle même-- sur l'avenir qu'elle envisage avec Yûsaku.
  • 7ème année: L'episode du Love Hotel entre Akemi et Yûsaku avec en temoin, Kozue elle même. Scène aussi importante que dramatique. L'avenir professionnel de Yûsaku se precise, et c'est au printemps de cette 7ème année que la série se finie, avec 2 mariages et de naissances plein pot ^^; (Shun Mitaka a mit les bouchées doubles)
(NDLA: j'ai compté les années de l'automne jusqu'au suivant ... la première année commence donc à l'Automne 1980, la 2ème à l'Automne 1981, etc...)

lundi 15 août 2005

Des héros un peu comme moi...

Ben ouais, rien que ça. Faut pas hesiter à s'auto-feliciter quand c'est possible ! Les autres le feront pas pour nous ^^;
Tout ca pour dire quoi au fait ...
Pour une raison particulière, je suis amené a revisionner les épisodes de l'anime de MI (pour mon plus grand plaisir).
En parallèle, je relis egalement le manga (mais ca c'est un peu en continu), et j'en suis vers la fin d'ailleurs. Je le savais déjà mais l'evolution des personnages du début à la fin de la série est flagrante quand on a les premiers et derniers épisodes sous le nez.
On part avec des perso gamins et un style très proche de celui des design de Urusei Yatsura, et sans s'en rendre compte, la progression se faisant petit a petit, au fil des épisodes les personnages deviennent de plus en plus matures et figés dans leur rôle. Je trouve que c'est valable aussi bien au niveau de leur mentalité que de leur design d'ailleurs.
Et donc le titre énigmatique de ce message ne fait que refleter la réalité: des héros qui evoluent et qui changent au fil du temps, un peu comme moi ^^>
C'était la pensée du jour...

lundi 8 août 2005

Le breuvage de grand-mère

Le ume-shu est une boisson fabriqué à base de prunes (dénoyautées) macerées, pendant un certain temps, dans un mélange d'alcool distillé et de sucre.
En fonction du dosage, c'est un vrai délice qu'il est facile de fabriquer chez soi. On peut contenter les ferrus de boissons en forcant la dose d'alcool, ou adoucir le liquide en faisant pencher la balance du coté du fruit (ou du sucre). On en trouve partout en supermarché mais rien ne vaut la "fabrication maison".
Les pensionnaires de Maison Ikkoku ne s'y trompe pas d'ailleurs. Le Ume-shu fabriqué par grand-mère dynamite ne fait que des heureux, incluant le brave Soichirô qui n'en perd jamais une goute.
En règle generale, les Japonais aiment a savourer le fruit detrempés au fond de la bouteille une fois celle-ci vidée. Ici, Ichinose-san ne trahit pas sa légende en prouvant que son element, c'est le liquide. Des sa jeunesse (en primaire apparement), elle prenait plus plaisir a boire ce breuvage que d'en deguster les fruits (Ichinose-san dixit ... j'imagine qu'elle recuperait quelques gouttes de ume-shu par-çi par-là aux adultes qui en buvaient ^^;).

vendredi 5 août 2005

Objets insolites

Il existe toute une panoplie de produits dérivés de la série Maison Ikkoku.
Des figurines bien sur, en passant par les trousses, crayons et consort, labels de cassettes audio/video, eventails, paravents, cartes de telephone, cartes de collections etc... C'est quasiment du classique quoi.
Une fois, j'ai vu sur le Net un objet assez délirant. Le balai de Kyoko Otonashi !!! Bambou et paille, comme le "vrai" et en taille reèlle, livré dans son emballage d'origine.
Quel delire ...

jeudi 4 août 2005

De Tokeizaka

Sur le Net, on peut trouver bon nombre d'informations sur la ville ou se situe l'action de Maison Ikkoku, Tokeizaka (時計坂) (R.Takahashi se serait inspiré de la ville de Higashi-Kurume (東久留米), située au Nord-Ouest de la proche banlieue de Tokyo, et dans laquelle elle aurait vécut pendant une partie de la periode Urusei Yatsura).

En ce qui me concerne, je me suis décidé --plus tôt dans l'année-- a affronter la réalité, quite a briser un rêve, en me rendant dans cette ville de Higashi-Kurume.
Je dois avouer que j'ai été autant ému que décu. Emu car quand même, quand on arrive dans la petite gare, et pour peu qu'on prenne la bonne sortie, il faut admettre que c'est ressemblant. Décu car à part la gare, j'esperais pouvoir m'y retrouver un peu mieux, et trouver un peu plus de "spots" rencontrés dans le manga. Il faut dire que de l'eau a coulée sous les ponts depuis la fin de la série et que, comme la vie suit son cours, il était a envisager que l'environnement change. Des batiments ont disparut, d'autres ont poussés, "defigurant" ainsi la vision de ce que devait être le Tokeizaka de Maison Ikkoku. En me promenant dans la ville, j'ai foulé des endroits qui auraient pu être candidats à l'inspiration de R.Takahashi, mais ca reste à prouver. Le plus troublant --après la gare-- a été sur le chemin du retour vers la gare, quand j'ai emprunté une route sinueuse ... en pente. Un peu plus étroite que ce que j'imaginais, mais pourquoi pas ^^;

Place à quelques clichés


1. la sortie nord de la gare de Tok... euh, Higashi-Kurume ^^;



2. la cabine téléphonique devant la stationery, à coté de la gare, ou Godai est abordé par son ancienne collègue de "petit-boulot", Kozue, alors qu'il passe un coup de fil à Sakamoto (début de la série)



3. ce qui est supposé être le Chachamaru, malheureusement fermé le jour de ma visite ... c'est promis je retenterai ma chance et cette fois, il y aura des photos de l'interieur (si ca en vaut la peine)

mardi 2 août 2005

Dossier #1 -- Maison Ikkoku et le Sport

Mise en ligne du premier dossier de ce Blog.
Allez faire un brin de lecture. Le lien ce trouve dans la section Dossiers, dans le menu en haut sur la droite.
Il y aura des mises à jour et vu que mon scanner a rendu l'âme, j'ai encore des images a rajouter pour completer ce dossiers sur les sports dans Maison Ikkoku.

Bonne lecture ...

mercredi 27 juillet 2005

Nouvelles couvertures

Mise à jour du dossier "Maison Ikkoku Edition 2005" avec l'ajout de 2 couvertures des volumes 12 et 13 parus au mois de Juillet.

Le dossier sur le "Sport dans Maison Ikkoku" est en phase de finition (je pense disponible demain ... ?)

mercredi 20 juillet 2005

Natsu Yasumi

Pas beaucoup de nouvelles ces derniers temps ... c'est normal, c'est de saison.
Je suis en vacances d'Été jusqu'a la semaine prochaine, et de retour en France à cette occasion.
Mais je serai de nouveau à mon poste tràs bientôt, à temps pour la sortie du prochain volume de Maison Ikkoku (nouvelle édition) et aussi avec le dossiers toujours en cours sur les sports dans Maison Ikkoku et bien d'autres surprises.
Alors n'hesitez pas a revenir ... vous serez toujours les bienvenus ici

jeudi 30 juin 2005

Kyoko et ses petits chats

Vous vous souvenez sans doute tous de cet épisode memorable ou Yûsaku prend soin du petit chat de son pote Sakamoto. Le plus drôle evidemment étant que le chat en question s'appele Kyoko, du même prénom que la responsable de la pension.
Quiproquo quand Kyoko (la concièrge) pense que le redoublant de service est trop fauché pour manger autre chose que des conserves pour chats, et encore plus hilarant quand celui-ci gronde a haute voix le petit chat qui a fait ses besoins dans sa chambre, en hurlant "Kyoko Kyoko" et qu'elle (la concièrge) se pointe illico et refroidit soudainement l'atmosphère ... hahaha

Pour être bref, figurez-vous que dans l'épisode #107 (*1), on peut remarquer que la chatte a des petits ... aviez-vous remarqué d'ailleurs?

*1 - Episode #107 du manga: Tojirareta Tobira (La porte fermée)

mardi 28 juin 2005

jeudi 23 juin 2005

Un peu de sport

Après avoir regardé le match de foot Japon Vs. Brésil (Confederations Cup) cette nuit --entre nous, un beau match avec du suspens et de la sueur-- après ce match donc, je me suis mit a penser au sport en general au Japon, et maintenant que je me trouve devant mon écran, je vous propose une liste des sports pratiqués plus spécifiquement dans Maison Ikkoku.
  • Tennis: Mitaka, Kyoko, Ichinose (l'important est de participer), Godai (1 fois)
  • Rugby: Godai (pendant un retour dans sa campagne)
  • Natation: la petite troupe, à la mer comme à la piscine
  • Patin à glace: la petite troupe + ikuko (nièce de Kyoko)
  • Baseball: la petite troupe + grand mère dynamite + les clients du Chachamaru
  • diverses attractions physique lors de la fête de l'ecole de Kentarô (Famille Ichinose)
  • Course à pieds: ben en general, on peut dire que nos héros passent pas mal de temps à courrir, que ce soit pour rattraper ou pour fuir ^o^
  • autres???
Si vous en voyez d'autres, n'hesitez pas a vous manifester. Merci d'avance (notez bien que le pachinko n'est pas un sport ^^;)

Un dossier "le sport dans Maison Ikkoku" est en cours d'élaboration.
C'est pour bientôt ...

mercredi 22 juin 2005

Le saviez-vous ?

Dans le manga Maison Ikkoku, notre héros Godai Yûsaku est tonton.
En effet, il a une soeur ainée. On ne sait rien d'elle sauf qu'elle est mariée, qu'elle a une petite fille (que Yûsaku appele Mi-chan) et qu'elle rentre rarement chez ses parents (manga histoire #85, "aotagare -- le temps de la récolte")

lundi 20 juin 2005

Un bon coup de balai

Etes-vous du genre a penser que notre responsable favorite passe trop souvent le balai sur les marches de la pension ? Il n'y a guère que par temps de pluie ou neige que Kyoko-san ne joue pas de son ustensile favorit.
Pour passer autant le balai, est-elle une vraie maniaque de la propreté ?
Ou tout simplement, c'est pour elle un moyen de contact avec les pensionnaires, par exemple quand Godai sort pour aller à l'université ou au travail, elle est sur de le voir et de lui lacher un fameux "Gambatte kudasai ne" (pour le plus grand plaisir de Godai). Elle peut aussi en quelques sortes controler les allées et venues dans la pension (c'est pas trop son style mais elle est une responsable de pension très concernée)
Mais il est possible que passer le balai est, pour elle, un moyen de se mettre en mode "reflexion", pour reflechir profondement sur des evenements particuliers. Passer le balai, c'est comme faire du vélo, on n'a pas besoin de reflechir à ce qu'on fait, et ca permet de mediter sans en avoir l'air!

vendredi 17 juin 2005

Maison Ikkoku, c'est du passé ?

Commencé en 1980 et achevé en 1986 dans sa version manga, Maison Ikkoku peut effectivement sembler faire partie du passé.
Mais à voir le nombre de sites Internet --actifs-- ayant la pension ou un/une de ses occupant(e)s comme thème principal (aussi bien des sites japonais, américains, ou même français) il faut se rendre à l'evidence, franchement, il n'est pas si lointain que ça le passé ...
Big Comic, un des editeurs du groupe Shogakukan, a sorti cette année une nouvelle edition de Maison Ikkoku (la 4ème je crois).
Format A5 couverture souple, les premières pages en couleurs, des bonus, entretiens, dossiers et à la fin de chaque volume, une histoire courte de Takahashi (pas inédites car déjà parues dans des recueils du type "la Tragédie de P", etc). Le 1er volume est paru le 8 Fevrier 2005 et ca continu depuis au rythme de 2 numéros par mois (2ème et 4ème mardi de chaque mois). Il devrait y avoir 14 volumes, vendu au prix unitaire de 250jpy (un peu moins de 2 euro).
Le volume 10 est sorti mardi dernier, et je vous propose d'aller jeter un oeil dans le dossier "MI Edition 2005" pour voir les autres pochettes, en cliquant sur l'image ci-dessous ou dans sur le lien correspondant dans la section "Dossiers" (mis à jour lors de nouvelles parutions)



Ouais, je suis d'accord que ca fait un peu rechauffé tout ça, mais ca montre bien quand même qu'il y a de l'activité autour de Maison Ikkoku.

mercredi 15 juin 2005

R.Takahashi et les telephones portables

Ah, le telephone portable. On ne peut plus vivre sans de nos jours. Il est partout et sert a pratiquement tout. Mais n'aviez vous jamais remarqué que dans Maison Ikkoku, ou même les autres mangas de R.Takahashi, on ne voit pour ainsi dire jamais de telephone portable ?
J'en vois certains qui gloussent dans le fond, et qui pensent que c'est simplement parce que quand Takahashi a écrit ses histoires, les telephones portables tels qu'on les connait aujourd'hui étaient une notion de science fiction. Et c'est tout à fait vrai.

Et oui, Maison Ikkoku a debuté en 1980 (manga). Imaginez, environ 15 ans avant la commercialisation des premiers telephones portables au Japon.
En 1994-95, certains privilegiés se promènent dans les rues de Tokyo avec des appareils plus gros que des talky-walky, les ancètres de nos petits portables.
A cette époque, Ranma est encore en court mais a déjà vécu bien plus de la moitié de son histoire. Inuyasha debutera fin 1996, date à laquelle les pocket-bells (les "beeper") n'ont pas tout a fait laissé la place aux portables dont la taille reduit mois après mois, inversement pas toujours proportionnel avec les nouvelles fonctionnalités ajoutées a chaque sorties de nouveaux modèles.

Pour revenir à Maison Ikkoku, on ne peut que se rejouir en quelque sorte que le telephone portable n'ai pas existé. Ben oui, imaginez le nombre de quiproquos evités, de rendez-vous non manqués, de malentendus reglés trop facilement par un coup de fil ou un SMS. On aurait loupé quelque chose ^o^
De toute manière, Yûsaku, notre étudiant preferé mais fauché, n'aurait jamais pu se permettre de payer une facture de telephone tous les mois. Regardez déjà le nombre de petits boulots qu'il doit accumuler pour payer son loyer ^0^>
Et puis franchement, il est tout a fait mignon le petit telephone rose a pièce de la pension.

Le saviez-vous ?

Dans la série, Yûsaku Godai (alias Hugo Dufour) est originaire de la région de Niigata, tout comme ... Rumiko Takahashi elle-même !!! Rien de tel pour exprimer au mieux les nuances de la langue japonaise dans le patois de Niigata (Yûsaku, grand-mère dynamite ou encore la famille de Yûsaku) ... enfin, ca c'est pour ceux qui ont eu le plaisir de lire ce manga (ou de voir l'anime) dans sa version originale.

R.Takahashi a du ainsi se sentir encore plus proche de son héros, voire, peut-être qu'elle s'identifiait à ce personnage (si elle avait été un garçon) !??

mardi 14 juin 2005

Rumiko No Sekai (RNS)

Je ne suis pas remuneré mais je fais un peu de promo pour un portail dédié aux oeuvres nombreuses de Rumiko Takahashi. En l'occurence, voici le lien vers le site de "Maison Ikkoku" du portail RNS.
http://www.maison-ikkoku.net/
Pas encore achevé, il est donc en pleine evolution et promet de grandir encore.
D'autres sites interessants sur le portail RNS comme celui très complet sur le manga "Ranma ½" (du même auteur evidemment ... vous comprenez vite ^^;)

Maison Ikkoku -- un paradis

C'est le titre de ce Weblog.
La raison est toute simple; Maison Ikkoku (batiment connue en France sous le nom de "pension des mimosas") est tout bonnement un petit paradis.
Cette pension qui se situe dans une petite ville aux abords de Tokyo a beau être vieille et délabrée, on aimerait bien y vivre, ne serait-ce que pour cotoyer la petite Kyoko, responsable des lieux.
Les pensionnaires --qui dans la vie reelle taperaient sur les nerfs-- font du quotidien une aventure continuellement renouvellée. En plus le loyer n'est pas cher ... ^^;
Bref, Maison Ikkoku est un paradis ... non ?